fbpx
Kapt Media
Africa Sport

Vincent Aboubakar : Le buteur camerounais fait parler de lui dans le monde du football

Autrefois peu connu des amateurs de football, l’attaquant camerounais Vincent Aboubakar est devenu la star de la Coupe d’Afrique des Nations 2022. Aboubakar est de loin, le meilleur buteur de la compétition, avec cinq réalisations.

Alors que les grands favoris comme le Sénégal et l’Algérie n’ont pas été à la hauteur en phase de groupes, le Cameroun, pays hôte, semble être l’un des principaux prétendants à la Coupe d’Afrique des Nations de cette année.

C’est en grande partie grâce à leur capitaine et buteur Vincent Aboubakar. Lors du match d’ouverture du tournoi, il a transformé deux penalties successifs avec une confiance absolue. Lorsque le Cameroun a injecté du dynamisme dans une Coupe d’Afrique des Nations jusqu’alors pauvre en buts, en battant l’Éthiopie 4-1 la semaine dernière, Aboubakar a ouvert la voie en inscrivant deux buts en trois minutes, illustrant ainsi la rapidité d’exécution et les talents de finisseur impitoyables qui ont pris d’assaut le tournoi.

Les supporters camerounais ont tweeté des éloges complets après cette performance, comparant le joueur de 29 ans à Lionel Messi et affirmant que les géants du football de club, Barcelone et Manchester United, en perte de vitesse, devraient l’acheter.

Mais Aboubakar a été un talent négligé dans le football de club. Né à Yaoundé, la capitale du Cameroun, en 1992, il a commencé à jouer à l’adolescence pour Coton Sport, basé à Garoua, dans le nord du pays. C’est en 2010 qu’Aboubakar a fait ses premiers pas en Europe, à Valenciennes, en Ligue 2.

Il s’est fait remarquer très tôt en réalisant un triplé contre Boulogne en Coupe de la Ligue. Pourtant, au cours des années suivantes, la forme d’Aboubakar a baissé. En 2013, il n’a marqué que neuf buts en 35 apparitions pour Valenciennes – et le club l’a laissé partir sur un transfert gratuit à Lorient, une autre équipe de Ligue 2.

C’est là qu’Aboubakar a fait des étincelles – marquant 16 buts en 35 apparitions lors de sa seule saison avec le club breton, montrant toute la puissance et les prouesses qui ont captivé les fans de l’actuelle Coupe d’Afrique des Nations. En 2014, cette forme étincelante l’a poussé à rejoindre Porto, l’équipe portugaise qui, de temps à autre, attire l’attention des fans de football du monde entier, notamment en remportant la Ligue des champions 2003-2004 sous la direction de José Mourinho.

Aboubakar a eu du mal à se faire une place dans le onze de départ lors de sa première saison à Porto. Il s’est fait remarquer en sortant du banc en tant que doublure des attaquants vedettes Hector Herrera et Jackson Martinez. Aboubakar est apparu plus régulièrement lors de sa deuxième saison, après le départ de Martinez. Néanmoins, il a été prêté au club turc Besitkas pour la saison 2016-17.

L’attaquant camerounais est revenu en forme au club d’Istanbul – jouant un rôle clé dans la conquête du titre turc par Besitkas. Aboubakar s’est également distingué au niveau européen en inscrivant un doublé qui a permis au club de s’imposer face à un Napoli coriace en Ligue des champions, la première victoire du Besitkas dans cette compétition depuis sept ans. Aboubakar a également joué un rôle essentiel dans la victoire du Besitkas au deuxième tour contre l’Olympiakos, en marquant dans les deux manches.

Les excellentes performances d’Aboubakar pour le Besitkas ont incité Porto à le rappeler en 2017. L’attaquant camerounais a inscrit un triplé contre le Moreirense FC peu après son retour, suivi d’un autre triplé quelques mois plus tard lors d’une raclée contre le Vitoria FC qui a permis à Porto de se hisser en tête de la Primeira Liga.

Aboubakar a provoqué l’ire des fans de Porto en septembre 2017, alors que Besitkas venait de les battre 3-1 au Dragao et qu’il a été filmé en train de rire dans leur vestiaire alors qu’ils dansaient pour célébrer leur victoire. Il s’est racheté de la meilleure façon possible, en marquant plus de 20 buts pour Porto cette saison-là. Mais une blessure aux ligaments de 2018 met Aboubakar hors-jeu pendant un an, ce qui entache son deuxième passage à Porto.

L’attaquant camerounais est retourné au Besitkas en 2020, marquant 15 buts en 26 apparitions lors de la victoire du club, avec un doublé lors d’une victoire palpitante 4-3 contre le rival stambouliote Fenerbahçe. Les performances d’Aboubakar ont attiré l’attention du club saoudien de la Ligue professionnelle Al-Nassr. Comme de nombreux clubs du Moyen-Orient, ils sont désireux d’améliorer leur profil et ont accepté de verser à Aboubakar quelque 6 millions d’euros par an pour le rejoindre.

Mais les plus grandes performances d’Aboubakar ont sans doute été réalisées pour son pays – notamment son but à la 88e minute pour donner l’avantage au Cameroun en finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 contre l’Égypte. La même année, il a impressionné lors de la Coupe des confédérations de la FIFA en marquant contre l’Allemagne, alors vainqueur de la Coupe du monde.

Aujourd’hui, l’attaquant talismanique est le plus grand atout du Cameroun, qui cherche à poursuivre son excellente performance en phase de groupe et à remporter la Coupe d’Afrique des Nations à domicile. Le Nigeria semble être la plus grande menace pour ce rêve après avoir éliminé ses adversaires de la phase de groupe par trois victoires décisives. Mais aucun de leurs joueurs n’est en mesure d’égaler l’incroyable record d’Aboubakar en phase de groupe : cinq buts en deux matches, loin devant tous les buteurs du tournoi jusqu’à présent.

Related posts

Classement FIFA : L’équipe féminine marque le pas surplace

marie Lisette Zogo

MERCATO : Petrus Boumal s’engage en Russie

Armense Nya

Inde 2022 : Qui obtiendra les billets du continent africain pour la Coupe du monde féminine U17 ?

Franklin NIMPA

Narcisse Mouelle Kombi : « Le Cameroun est prêt à accueillir la Coupe d’Afrique des Nations »

Franklin NIMPA

MERCATO : possible départ de Jacques Zoua pour l’Afrique du sud

Armense Nya

CAN 2021 : Roger Milla estime que Vincent Aboubakar pourrait devenir un grand joueur africain

Franklin NIMPA

Leave a Comment