fbpx
Kapt Media
Culture

Valoriser l’immense potentiel de demdeng : le défi de fogue medard

C’est en juin 2020 que le Pr Fogue Medard a pris sa retraite. L’homme qui jusqu’à ce jour dirigeait l’institut Universitaire de Bandjoun quittait l’institution qu’il a dirigé comme un père de famille, son départ avait suscité des témoignages d’étudiants qui parlaient d’un homme très accessible qui recevait tous les étudiants dans son bureau.

‘’Une nouvelle aire a soufflée dans la commune de Demdeng. C’est dire le publicité du nouveau maire de Demdeng, est la récompense du travail acharné au face à une population. Un homme à cœur ouvert qui par son style de travail, je te souhaite de continuer ainsi, Que le tout-puissant qui a bien voulu que tu sois a la tête de cette commune, te donne également la sagesse de moïse pour diriger cette mairie.  Le maire, Bon vent papa’’ pouvait-on lire parmi les témoignages d’étudiants sur celui qui venait d’être élu Maire de Dembeng.

Demdeng (ou Demding) est une commune rurale du Cameroun, située dans le département du Koung-Khi dans la région de l’Ouest, à 1 400 m d’altitude, entre les monts Bamoun et la plaine du Noun, au cœur des chefferies du pays Bamiléké1. Elle a été créée en 19952. Son ressort territorial couvre celui du district de Djebem (ou Djembem)

Pr Médard Fogue, ancien Directeur de l’Institut universitaire de Technologie Fotso Victor, a été porté à la tête de la mairie de Demgeng le jeudi 10 juin 2021 lors d’un conseil municipal présidé par le Préfet du département du Koung-Khi. Pourra-t-il relever le défi du développement dans sa circonscription au moment où la décentralisation bat son plein ?

Le 1er décembre 2003, la ville de Chamonix Mont-Blanc a approuvé la « Charte de coopération et d’amitié entre la commune de Chamonix Mont-Blanc et les communes associées de Demdeng et Pete Bandjoun » dans le but de partager son expérience avec des communes montagnardes.

Suite aux conclusions de la mission exploratoire diligentée à Demdeng, du 15 au 26 juillet 2005, et par délibération du 16 décembre 2005, le conseil municipal de Chamonix Mont Blanc a décidé :

– d’appuyer le développement harmonieux à long terme de la collectivité de Demdeng dans une perspective de mise en valeur touristique durable, et d’assurer avant tout le bien être des populations.

La commune de Demdeng a un énorme potentiel tant sur le plan des ressources agricole et minière que sur le plan  de l’industrialisation.

Loin des berges de la Sanaga et du fleuve WOURI, des hommes et des femmes ont réinventé l’extraction de sable. Dans les montages de Famla II ; localité située dans l’Arrondissement de DEMDENG, département du Koung-khi, NOUMSI André, MABOU Alain, DJESSI Michel… réussissent grâce à  la puissance de leurs bras et leur ingéniosité à fournir un sable d’une qualité intéressante aux marchés publiques et privés. Tout commence par le sondage que certains pourrait qualifier d’empirique mais que je qualifierais d’astucieux et d’efficient.

Nos héros d’un autre genre parcourent les collines souvent revêtues de verdure à la recherche d’un sol plus ou moins sablonneux. Ramassant le sable et appréciant la qualité du fait de leur expérience par le touché et la vue. Moins il y’a de d’argile de terre ou d’autres impureté, plus la qualité du sable est importante. Généralement dans la région de l’Ouest il faut avant de fournir le sable au client, procéder à l’élimination des impuretés à travers le lavage. A défaut de moyens financiers importants pour se procurer des machines de lavage de sable, nos artisans sableurs construisent une cuve de rétention d’eau, des drains pour « laver » le sable, des bacs de stockage pour la séparation du sable en fonction de la granulométrie.

L’eau est donc primordiale pour leur activité. Il faut pour que l’activité ne soit pas saisonnière trouver un cours d’eau à proximité qui pourrait approvisionner permanemment le bac de rétention. Les drains sont construits avec un outil fabriqué localement appelé Machingon. La terre sablonneuse est entrainée par l’eau sur les drains par gravitation sur une distance qui peut varier de 300 à 800 mètres. Tout au long du trajet, le mélange (eau+terre+sable) se sépare progressivement des impuretés. A la fin du parcours l’on obtient le sable séparé d’impuretés.

LE MACHINGON

Produit de la créativité des artisans sableurs de l’Arrondissement de DJEBEM, le Machingon est utilisé pour réaliser des drains. Composé d’une tige en bois, d’un outil coupant monté et d’un ressort monté entre la tige et l’outil, le Machingon a la particularité d’amortir la réaction du sol sur les bras. Il permet de réduire les vibrations causées par son utilisateur sur le sol.

Related posts

Santé : Les bienfaits du manioc en Afrique

Franklin NIMPA

La musicienne camerounaise Charlotte Dipanda présente son deuxième album

Franklin NIMPA

Musique : Un retour fracassant en « Santé » pour Stromae

marie Lisette Zogo

Cameroun : Un voyage dans l’histoire de la traite des esclaves en Afrique

Franklin NIMPA

Musique : Shatta Wale admis aux urgences

marie Lisette Zogo

Maroc : Le Festival du film de Marrakech annulé pour la deuxième année – Les Ateliers de l’Atlas mis en ligne

Franklin NIMPA

Leave a Comment