fbpx
Kapt Media
Portait

Une nouvelle galerie ouvre ses portes à paris avec la première grande exposition personnelle de l’artiste camerounais jean david nkot en France

Inaugurant son tout premier espace de galerie, la galerie AFIKARIS, basée à Paris, présente la première grande exposition personnelle en France de l’artiste camerounais Jean-David Nkot.

Human@Condition dresse le portrait des individus qui se cachent derrière l’industrie minière omniprésente en Afrique, poursuivant l’exploration continue de l’artiste sur la condition humaine et les notions de résilience.

Marquant son passage d’une plateforme et d’un showroom en ligne à son tout premier espace de galerie physique à Paris, AFIKARIS Gallery, qui se consacre à la promotion d’artistes émergents et établis d’Afrique et de sa diaspora, présente Human@Condition, la première exposition personnelle majeure en France de l’artiste camerounais en pleine ascension Jean-David Nkot (né en 1989 à Douala, Cameroun). Reflétant les liens de longue date de l’artiste avec la galerie depuis sa création en 2018, l’exposition est également la toute première exposition personnelle de la galerie, présentant une monographie nouvellement éditée du travail de Nkot, faisant suite à un programme continu d’expositions collectives curatées et de projets hors site présentés dans son précédent showroom parisien, en ligne et dans des foires d’art internationales.

Cette toute nouvelle série, qui s’inscrit dans la continuité des portraits hyperréalistes sur fond de cartes géographiques, occupera le vaste espace de 130 mètres carrés d’AFIKARIS, au cœur du quartier du Marais à Paris, avec des œuvres allant de toiles de 2 x 3 mètres à des formats plus petits et intimes. S’attaquant à l’industrie minière omniprésente en Afrique, Nkot superpose ses portraits à une superposition complexe de cartes, de données économiques et de normes géopolitiques, se concentrant ainsi sur les individus qui en sont à l’origine. En les libérant du poids d’une condition humaine cartographiée et souvent définie par la difficulté, il leur donne un sens affirmé de la résilience et de l’espoir.

Après s’être concentré sur le thème de la migration, Nkot approfondit son exploration de la condition humaine en examinant ses liens avec le paysage physique à travers le prisme de l’exploitation minière en Afrique. Mettant en lumière des problèmes systémiques omniprésents – la dépendance et le contrôle subversifs des États africains sur leurs richesses et les conséquences sur leurs populations – l’artiste les aborde de manière localisée. Il retrace comment elles se matérialisent dans l’exploitation des matières premières : en particulier, à travers l’extraction de minéraux en République démocratique du Congo et au Rwanda. Toujours à la recherche de la dimension humaine, il met en parallèle l’exploitation du sol et celle des individus impliqués, mettant en avant leur résilience commune face à l’adversité. Tout en déplorant la destruction de l’environnement naturel, il laisse la place aux « travailleurs de l’ombre », les opposants à ceux qui profitent d’une industrie pernicieuse, pour finalement honorer leur force et leur sens de la propriété sur leur existence.

« J’ai considéré les jeunes de mon quartier comme des modèles à la fois pour mon art et pour mon existence au sens large. Témoin chaque jour de leur vitalité et de leur joie, j’ai voulu repousser les représentations courantes de la tristesse et de la souffrance, pour mettre en lumière leur force et leur sens de l’espoir, en montrant des sourires et des postures fermes pour exposer un corps résilient, qui ne se laisse pas décourager par les difficultés. »

Jean David Nkot

Témoignant de l’évolution de la technique de Nkot, Human@Condition s’appuie sur le jeu de transparence caractéristique de l’artiste. À la fois pures et complexes, l’esthétique et la composition de ses œuvres reflètent les recherches approfondies qui les alimentent, mettant en lumière la pratique hautement analytique de Nkot. En créant ce qu’il appelle des « cartes moléculaires », il superpose trois plans d’information : une vaste cartographie, un réseau de données et, en contraste avec leur environnement, ses sujets humains.

« Le concept des cartes moléculaires s’inspire des cartes créées par Thomas Hirschhorn. Comme lui, j’entoure des mots-clés et les relie entre eux. Je les appelle des cartes molécules, car leur structure me rappelle les molécules et les atomes. En créant un réseau de données, où les informations gravitent autour d’un mot central, je veux montrer qu’elles sont toutes liées, qu’aucune notion simple n’est isolée et qu’une question apparemment simple peut ouvrir la voie à un débat plus large. À première vue, cette masse d’informations peut sembler incohérente, insensée – pour ensuite révéler la complexité cachée qui se cache derrière. »

Jean David Nkot

Visages, routes, dates, quantités, prix, minerais, pays et plans économiques coexistent, tandis que Jean-David Nkot note, annote, relie et interroge. En dehors de tout réalisme géographique, les données qui ornent la cartographie prennent le pas sur les territoires cartographiés. Tout comme les notions qu’ils représentent, les trois plans qui constituent ses œuvres s’engagent dans un rapport de force permanent. Représentation provocante et saisissante d’enjeux économiques et politiques omniprésents, Human@Condition met en lumière le contrôle systémique des ressources naturelles et humaines. Pourtant, en soulignant la complexité de ces enjeux tels qu’ils sont incarnés dans les données infinies, il se moque de leur transparence même : la prévalence de ces données dans les œuvres les rend-elle vraiment plus claires – et plus fortes ? Ou leur signification reste-t-elle obscure, pour ne faire qu’effleurer une humanité résiliente et farouche ?

Confrontant histoires personnelles, données économiques et normes géopolitiques, les peintures émergentes comme des œuvres profondément et fièrement humaines. En fin de compte, les sujets de Nkot surgissent des peintures, affirmant leur résilience et leur appropriation d’une existence dont ils sont apparemment dépossédés.

Présentée en tandem avec l’exposition, AFIKARIS Gallery dévoile sa première monographie d’artiste, Human@Condition, retraçant la carrière et le travail de Jean-David Nkot en tant que « peintre de la condition humaine ».

Related posts

Nécrologie : La dernière messe est dite pour le professeur Mendo ze

marie Lisette Zogo

Communauté Bamoun : Portrait de Nabil Mbombo Njoya, le nouveau Roi

marie Lisette Zogo

Pourquoi la Guinness est-elle si populaire en Afrique ?

Franklin NIMPA

Tchad: Mahamat Idriss Déby Itno, le vaillant guerrier

marie Lisette Zogo

Nécrologie: Décès de l’honorable Joseph Dipita Pokossi PCA des ADC

marie Lisette Zogo

Bernard Tapie, portrait de « l’homme aux mille vies »

marie Lisette Zogo

Leave a Comment