fbpx
Kapt Media
Africa Politics

Tunisie : le Président limoge le Premier ministre et suspend le parlement

Selon Reuters, le président tunisien a gelé le Parlement et limogé le Premier ministre dimanche, déclarant qu’il assumerait le contrôle exécutif avec un nouveau Premier ministre.

Cette annonce fait suite aux manifestations qui ont eu lieu la semaine dernière au sujet de la situation économique de la Tunisie et des effets de la pandémie sur le pays. Le président Kais Saied a déclaré qu’un nouveau premier ministre serait choisi dans les heures qui suivent et que l’immunité des membres du Parlement serait levée dans un effort pour apaiser le pays, a rapporté l’Associated Press.

« Nous avons pris ces décisions – jusqu’à ce que la paix sociale revienne en Tunisie et jusqu’à ce que nous sauvions l’État », a déclaré Saied dans un discours dimanche, à la suite d’une réunion d’urgence sur la sécurité à laquelle il a participé concernant les manifestations, selon l’AP.

Bien que de nombreux manifestants aient applaudi et soient descendus dans les rues pour célébrer, Saied a clairement indiqué dans son discours que le pays réagirait si les manifestants devenaient violents dimanche soir.

« Je mets en garde tous ceux qui pensent à recourir aux armes… et quiconque tire une balle, les forces armées répondront par des balles ».

A déclaré Saied

Le chef du parti islamiste Ennahda, qui est le plus grand parti du parlement du pays, a déclaré à Reuters lors d’un appel téléphonique que la récente annonce du président tunisien était « un coup d’État contre la révolution et la constitution. »

Le chef du parti et président du Parlement, Rached Ghannouchi, a ajouté : « Nous considérons que les institutions sont toujours debout, et les partisans d’Ennahda et du peuple tunisien défendront la révolution », selon Reuters.

Le Premier ministre déclare que les troupes de combat américaines ne sont plus nécessaires en Irak
La cote de popularité du cabinet du premier ministre japonais tombe à 34 % dans un contexte de…
Cette annonce intervient alors que la corruption, la hausse des niveaux de chômage et la paralysie politique ont été aggravées par la pandémie de COVID-19, pour laquelle le pays a connu une recrudescence de nouveaux cas au cours de l’été et qui a contribué négativement à la situation économique du pays, note Reuters.

Selon les données de l’Université John Hopkins, seuls sept pour cent du pays sont entièrement vaccinés et les nouveaux cas se comptent par milliers.

Related posts

Cameroun : Un avocat spécialisé dans les droits de l’homme arrêté sur la base de fausses accusations liées au terrorisme

Franklin NIMPA

Appel à candidature : projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad (pirect)

marie Lisette Zogo

Tensions entre la France et le Mali : Le premier ministre malien tacle encore Emmanuel Macron

Armense Nya

Nigeria : Le Gouvernement fédéral prévoit de rapatrier 322 000 réfugiés nigérians du Niger, du Cameroun et du Tchad

Franklin NIMPA

Tournoi Aisha Buhari: Le Cameroun se laisse surprendre par le Maroc

Armense Nya

Cameroun : Manque de potentiel en matière de politique étrangère en Afrique

Franklin NIMPA

Leave a Comment