fbpx
Kapt Media
Africa

Transition pacifique au Tchad : la Déclaration de Brazzaville privilégie la réconciliation et le dialogue

Au terme de la Conférence extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), qui s’est tenue le 4 juin à Kintélé, la périphérie nord de la capitale congolaise, une déclaration dite de Brazzaville a été adoptée. Ce texte met l’accent sur la réconciliation et le dialogue, en vue d’une transition pacifique au Tchad.

Plusieurs représentants des pays membres de la CEEAC et quatre chefs d’État et de gouvernement ont pris part à la conférence extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de la CEEAC, qui s’est penchée sur la situation sécuritaire au Tchad suite à la mort tragique du président Idriss Déby Itno.

Ainsi, à l’issue de cette réunion de haut niveaux, les chefs d’État et de gouvernement ont pris acte de la suspension de la Constitution du Tchad de 2018 et de la formation du Conseil militaire de transition, tout en appelant à la mise en place d’un gouvernement dirigé par des civils. Ce faisant, ils ont également appelé les nouvelles autorités tchadiennes et le peuple tchadien à privilégier la réconciliation et le dialogue.

Soucieux de préserver la paix et la stabilité au sein de la Communauté, le sommet de Brazzaville a demandé aux autorités de transition d’organiser des élections à la fin de la période de transition, c’est-à-dire dans dix-huit mois, et de créer les conditions d’un dialogue national inclusif en vue de consolider les bases de l’unité du pays. Cela signifie que le Tchad n’est pas exclu des instances de la CEEAC et bénéficie de toute leur sollicitude.

A cet égard, les dirigeants de la CEEAC, depuis Brazzaville, n’ont pas manqué de réaffirmer le principe du rejet de la prise du pouvoir par des moyens non démocratiques, tout en soulignant l’exception faite par le Tchad à cet égard, puisque le Maréchal Idriss Déby Itno est mort dans les circonstances d’une agression perpétrée par des forces hostiles contrôlées de l’extérieur.

Dans cette optique, les participants à ce sommet extraordinaire ont dénoncé  » l’activité mercenaire  » qui pourrait déstabiliser le Tchad mais aussi d’autres pays de la sous-région.

En ce qui concerne l’attaque meurtrière du 30 mai 2021 au sud du Tchad, l’hôte du sommet, le Congolais Dénis Sassou-N’Guesso, a félicité les autorités tchadiennes et centrafricaines d’avoir choisi la voie du dialogue et de la paix pour résoudre le grave incident survenu à la frontière entre les deux pays.

Toujours dans la déclaration de Brazzaville, un appel a été lancé aux partenaires techniques et financiers pour soutenir la transition au Tchad.

Related posts

YouTube : La Côte d’Ivoire et le Sénégal en tête, le Cameroun en queue de peloton

Franklin NIMPA

Côte d’Ivoire : Retour annoncé le 17 juin pour Laurent Gbagbo

marie Lisette Zogo

Maroc : Le secteur touristique refait peu à peu surface

marie Lisette Zogo

Journée internationale de l’enfant africain

Franklin NIMPA

RDC: Condamnation de quatre militaires à perpétuité pour viol

Armense Nya

Côte d’Ivoire : Deuxième attaque djihadiste à la frontière du Burkina Faso

marie Lisette Zogo

Leave a Comment