fbpx
Kapt Media
Africa Politics

Tchad :  » Nous ne négocierons pas « , déclare le nouveau régime, tandis que les rebelles armés se regroupent

Le nouveau gouvernement dirigé par le fils du défunt président Idriss Déby affirme qu’il poursuit les rebelles jusqu’au Niger, mais la capitale pourrait encore faire l’objet d’une attaque.

Le gouvernement militaire de transition du Tchad a déclaré qu’il ne négocierait pas avec les rebelles accusés d’avoir tué le président du pays depuis trois décennies, ce qui laisse présager que les combattants armés pourraient mettre à exécution leurs menaces d’attaquer la capitale N’djamena.

Un porte-parole du groupe rebelle connu sous le nom de Front pour le changement et la concorde au Tchad (Fact) a déclaré dimanche qu’il joignait désormais ses forces à celles d’autres groupes armés qui s’opposent à ce que Mahmat Idriss Déby prenne le contrôle du pays après la mort de son père.

Dans une déclaration télévisée, le porte-parole militaire, le général Azem Bermandoa Agouma, a déclaré que les rebelles cherchaient à collaborer avec « plusieurs groupes de djihadistes et de trafiquants qui ont servi de mercenaires en Libye ».

« Face à cette situation qui met en danger le Tchad et la stabilité de toute la sous-région, l’heure n’est pas à la médiation ou à la négociation avec des hors-la-loi », a-t-il déclaré.

Azem Bermandoa Agouma

Le porte-parole militaire a déclaré que certains rebelles s’étaient échappés en direction de la frontière du Tchad avec le Niger et a appelé le gouvernement nigérien à aider à les capturer.

« Les forces de défense et de sécurité lancées à leur poursuite avec l’appui de l’aviation ont localisé l’ennemi dispersé en petits groupes se regroupant en territoire nigérien », loin de la capitale tchadienne, a-t-il dit.

Azem Bermandoa Agouma

Un porte-parole du groupe armé, Kingabe Ogouzeimi de Tapol, a déclaré à des journalistes du monde entier que les rebelles n’avaient pas abandonné, mais il a refusé de dire où se trouvaient les forces armées dimanche, invoquant des raisons de sécurité.

« Il y a d’autres groupes armés qui nous ont rejoints », a-t-il dit. « Nous les accueillons et nous les intégrons dans nos différents bataillons ».

Kingabe Ogouzeimi de Tapol

Les rebelles tchadiens, connus sous leur acronyme français Fact, étaient basés dans le sud de la Libye et seraient repassés au Tchad au début du mois, le jour des élections. Idriss Déby, président du pays depuis 1990, a facilement remporté la victoire d’après les résultats officiels, plusieurs personnalités politiques de l’opposition n’ayant pas pris part au scrutin.

Cependant, l’armée a annoncé le lendemain que Déby avait été mortellement blessé alors qu’il se rendait sur les lignes de front de la bataille contre les rebelles. Son fils a été nommé à la tête d’un conseil militaire qui prévoit une transition de 18 mois vers de nouvelles élections.

L’ancienne puissance coloniale, la France, a pris soin de ne pas critiquer les actions de l’armée, et le président français, Emmanuel Macron, a assisté aux funérailles de Déby la semaine dernière. Le Tchad abrite une base militaire française où sont dirigées les opérations de lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel. Le Tchad a également fourni des troupes essentielles à la mission de maintien de la paix des Nations unies dans le nord du Mali.

Toutefois, les groupes d’opposition ont qualifié la nomination de Mahmat Déby de coup d’État, estimant que le président de l’assemblée nationale aurait dû prendre le relais. L’opposition a appelé à des manifestations cette semaine pour réclamer le retour à un régime civil.

Related posts

Angola : La ministre des finances s’engage à investir dans la coopération avec la Chine

Franklin NIMPA

Mali : Réaction de Paris après l’expulsion de son ambassadeur

marie Lisette Zogo

Comment l’armée malienne s’est brouillée avec son allié français

Franklin NIMPA

Urgent: Le gouvernement de la République du Mali dément des communiqués circulant sur les réseaux

Armense Nya

Diplomatie : Le Cameroun et la Serbie discutent des moyens de renforcer leurs relations bilatérales

Franklin NIMPA

Nécrologie : M. Deby, président du Tchad, meurt à 68 ans dans un combat contre les rebelles

Franklin NIMPA

Leave a Comment