fbpx
Kapt Media
Africa Politics

Tchad : le conseil militaire lève le couvre-feu

Le nouveau gouvernement tchadien a annoncé dimanche la levée du couvre-feu instauré après la mort brutale du dirigeant de longue date Idriss Deby Itno et l’installation d’un conseil militaire dirigé par son fils.

Cette mesure avait été prise le 20 avril, quelques heures après l’annonce par l’armée de la mort d’Idriss Deby des suites de blessures subies lors de combats avec les forces rebelles. Le début du couvre-feu a ensuite été repoussé à 20 heures.

Dans un décret signé par le porte-parole du conseil militaire, Azem Bermandoa Agouna, le couvre-feu a été levé « après évaluation des mesures initialement prises par le conseil militaire de transition (CMT) à travers le pays et de la situation sécuritaire. »

La situation au Tchad est restée tendue depuis la mort de M. Deby. L’armée a déclaré que six personnes avaient été tuées la semaine dernière lors de manifestations à N’Djamena et dans le sud du pays contre ce que l’opposition a qualifié de « coup d’État institutionnel ».

Selon une organisation non gouvernementale locale, le bilan est de neuf morts. Plus de 650 personnes ont été arrêtées pendant les manifestations, qui avaient été interdites par les autorités.

L’armée a déclaré que M. Deby était mort au cours de combats avec des rebelles du Front pour le changement et la concorde au Tchad (FACT), basé en Libye, qui avaient lancé une offensive le jour des élections, le 11 avril.

L’annonce de la mort de M. Deby est intervenue un jour seulement après qu’il eut été proclamé vainqueur de l’élection présidentielle, ce qui lui a permis de remporter un sixième mandat après trois décennies de règne sans partage.

Après le décès de M. Deby, ses alliés ont rapidement consolidé le pouvoir en ignorant la Constitution et en créant un conseil militaire dirigé par son fils, Mahamat Idriss Deby, général de 37 ans.

Le conseil de transition est censé rester en place pendant 18 mois et conduire à des élections démocratiques, ce que les partis d’opposition ont rejeté, qualifiant cet arrangement de coup d’État.

Vendredi, l’armée tchadienne a déclaré avoir éliminé « plusieurs centaines » de rebelles au cours de deux jours de combats dans la région de Nokou, à environ 200 kilomètres (125 miles) au nord de la capitale N’Djamena.

L’armée avait auparavant déclaré avoir perdu un hélicoptère au cours des combats en raison d’une « défaillance technique », mais les rebelles affirment l’avoir abattu.

Les rebelles ont menacé de marcher sur N’Djamena, où une équipe de l’Union africaine est arrivée jeudi pour évaluer la situation et examiner les moyens d’un retour rapide à un régime démocratique.

Related posts

Coupe d’Afrique de Handball Féminin – L’équipe camerounaise se prépare

Franklin NIMPA

Afrobasket féminin 2021 : Qui succèdera au Nigeria cette année ?

marie Lisette Zogo

Côte d’Ivoire : Deuxième attaque djihadiste à la frontière du Burkina Faso

marie Lisette Zogo

Cameroun : Arrestation d’un homme en possession d’un bébé chimpanzé à Nanga-Eboko

Franklin NIMPA

Sommet extraordinaire de la CEDEAO ce 7 novembre pour statuer sur la Guinée et le Mali

Armense Nya

Football-Côte d’Ivoire : Serey Dié raccrocher ses crampons

marie Lisette Zogo

Leave a Comment