fbpx
Kapt Media
Africa Portait

Tchad : Hissène Habré, portrait de la terreur tchadienne

Hissène Habré homme d’État tchadien est né le 13 août 1943 à Faya-Largeau. Il va grandir au désert du Djourab parmi les bergers nomades. Après l’indépendance, il va être nommé sous-préfet de Moussoro par le Président Tombalbaye puis la même année, il va aller étudier en France ensuite s’atteler à des études de droit. Il fera son éducation politique en lisant Frantz Fanon, Che Guevarra et Raymond Aron. Après plusieurs années d’études, il va rentrer au Tchad en 1972 pour rejoindre le Frolinat puis va fonder les Forces armées nationales du Tchad (FANT) qui aujourd’hui n’est plus.

Le 29 août 1978, il va être nommé Premier ministre par le président de la République, le général Félix Malloum. Le 7 juin 1982, Hissène Habré va renverser Goukouni pour occuper le poste de président de la République, ensuite le poste de premier ministre va être supprimé le 19 juin puis plusieurs opposants politiques vont être exécutés. Le FAN (Forces armées du Nord) va devenir une armée régulière (FANT) pour qu’ensuite une police politique soit aussi créée, la DDS (Direction de la documentation et de la sécurité) responsables de plusieurs enlèvements et d’assassinats politiques.

Après avoir été chassé du pouvoir par Hissène Habré, le gouvernement d’union nationale de transition (GUNT) poussé par Goukouni Oueddei, aidé par la Libye va se retirer dans le nord du pays. En 1983, la guerre va s’aggraver et les forces libyennes vont occuper le nord du Tchad jusqu’à ce qu’une contre offensive soit lancé par les forces d’Habré ce qui va leur permettre de reconquérir le nord en 1987, et ce, avec le soutien de l’armée française. Voyant l’aide apporté par les Etats-unis, Hissène Habré va tourner le dos à la France pensant pourvoir s’en sortir sans la France, mais c’était sans compter que le 1e décembre 1990, son gouvernement allait être renversé par le Général Idriss Déby car le directeur de la DGSE, Claude Silberzah avait convaincu le président Mitterrand de placer Idriss Deby au pouvoir et abandonner Hissène Habré qui après cela va trouver refuge au Sénégal.

Après ce renversement, en 1992, plusieurs fosses communes ont été découvertes à 25 km de la capitale et dans celle-ci, près de 150 squelettes des détenus exécutés par la DDS, y avaient été retrouvés. La commission d’enquête avait comptabilisé quelques 80 000 orphelins de la terreur du régime Habré et il est soupçonné de la mort de plus de 40 000 personnes.

Related posts

République démocratique du Congo : Un incendie ravage une collection de masques africains

Franklin NIMPA

Cameroun-Côte d’Ivoire : Un choc sans Gervinho

marie Lisette Zogo

Ligue des Champions de la CAF : Al Ahly rejoint le Kaizer en finale

marie Lisette Zogo

Le Cameroun adresse ses félicitations au Nigéria et demande le soutien de Buhari pour la lutte contre les Ambazoniens

Franklin NIMPA

RDC : Execution de 13 personnes par l’ADF

marie Lisette Zogo

Média – Côte d’Ivoire : Yves de Mbella « J’ai appris la leçon »

marie Lisette Zogo

Leave a Comment