fbpx
Kapt Media
Health

Taux de vaccination au Cameroun contre la COVID-19 reste très faible

Selon le ministre de la santé, M. Manaouda, l’Etat camerounais a « beaucoup de contraintes ».

Au Cameroun, les difficultés et les défis de la couverture sanitaire universelle et de la vaccination contre le coronavirus ont été soulignés par le ministre de la Santé lors d’une séance plénière spéciale mercredi à l’Assemblée nationale.

« Le taux de vaccination contre la COVID-19 est encore très faible. L’objectif global de l’introduction du vaccin COVID-19 est de vacciner au moins 80% des populations cibles vulnérables d’ici décembre 2021 ».

A déclaré Manaouda Malachie, comme le cite la télévision nationale

Devant les parlementaires, il a toutefois déclaré que les 25 000 agents de santé dont dispose son ministère sont insuffisants pour fournir des services de santé adéquats à l’échelle nationale.

« Pour un service efficace », a-t-il dit, le secteur de la santé a besoin de « plus de 75 000 agents de santé » ainsi que « d’experts de la santé dans plusieurs domaines ».

Manaouda Malachie

Selon Malachie, l’État camerounais a « beaucoup de contraintes » et ne peut pas penser immédiatement à la mise à niveau du personnel de santé.

« Mais nous sommes favorables à cette idée »

Manaouda Malachie

Réagissant à la recommandation du député David Nanfouo sur la consommation des produits de la pharmacopée traditionnelle, le responsable de la santé publique a déclaré qu' »il faut procéder avec beaucoup de prudence. »

Malachie a déclaré que les Camerounais qui ont utilisé les vaccins jusqu’à présent « se portent bien ».

« Je pense qu’ils sont moralement plus en sécurité que ceux qui n’ont pas été vaccinés », a-t-il déclaré.

Manaouda Malachie

Avec plus de 80 000 cas de COVID-19 confirmés au 11 juin, un taux de guérison de 96 % et un taux de létalité de 1,6 %, le Cameroun prévoit d’intensifier et d’étendre sa campagne de vaccination.

Du 7 au 11 juin, Malachie prévoit d’étendre la cible de la vaccination à toutes les personnes âgées de plus de 18 ans. Cela différera de la campagne actuelle, qui cible le personnel de santé et les personnes de plus de 50 ans, qui a été lancée le 11 avril de cette année.

Il compte également sur les agents de santé communautaires pour visiter les ménages et les sensibiliser et sur la multiplication des centres de vaccination.

La gestion de la crise en général et surtout celle des fonds alloués à la lutte contre la pandémie au Cameroun par le Fonds monétaire international (FMI) sont un sujet quotidien dans la presse locale. Des soupçons de détournement et de malversation de ces fonds ont été soulevés dans un scandale appelé « Covidgate ».

En avril 2021, Human Rights Watch (HRW) a demandé aux autorités camerounaises de mener une enquête « crédible ». Cette demande faisait suite à l’annonce par le gouvernement de la création d’un groupe d’audit et de l’ouverture d’une enquête judiciaire sur les acteurs et complices présumés du détournement de fonds.

« Le manque de transparence et d’indépendance des agences gouvernementales au Cameroun constitue un défi important pour la crédibilité de ces processus et le respect des procédures », a déclaré HRW.

Human Rights Watch

Depuis le début de la pandémie, les montants reçus des donateurs en Afrique pour la gestion de la crise sanitaire sont plus précis que les rapports de gestion, selon diverses enquêtes.

Outre le Cameroun, des millions de dollars destinés à l’achat de matériel médical ont « disparu » au Kenya. Au Malawi, plusieurs fonctionnaires ont été arrêtés pour avoir détourné des millions d’euros, tandis qu’en Afrique du Sud, le phénomène des « Covidpreneurs » met en évidence la corruption dans la lutte contre la pandémie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est quant à elle récemment inquiétée de la « recrudescence » des cas de COVID-19 sur le continent.

Selon Matshidiso Moeti, directrice du bureau Afrique de l’OMS, « la trajectoire de l’augmentation des cas donne à réfléchir et devrait inciter tout le monde à agir de toute urgence. »

Related posts

Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa positif au COVID-19

marie Lisette Zogo

Santé – Cameroun : Inauguration du Centre hospitalier régional d’Ebolowa

marie Lisette Zogo

Cameroun : Foumbot – Mise en place de la première pierre de l’hôpital de référence par le nouveau sultan

Franklin NIMPA

Santé : Les bienfaits du manioc en Afrique

Franklin NIMPA

Cameroun : Un doute peut signifier la péremption des doses de vaccin

Franklin NIMPA

Brésil : le président envisage d’autoriser les personnes vaccinées à ne pas porter de masque facial

Franklin NIMPA

Leave a Comment