fbpx
Kapt Media
Economy

Renforcement de l’engagement de Perenco en matière de forage et de GNL au Cameroun

À la suite du lancement du forage de deux ou trois puits cette année, Perenco augmentera les exportations de GNL du Cameroun en 2022.

Golar LNG a fait état d’un accord avec Perenco et la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH), entreprise publique camerounaise, pour augmenter le débit du FLNG Hilli Episeyo.

En 2022, le Hilli passera à 1,4 million de tonnes par an, soit une augmentation de 200 000 tonnes. En outre, les sociétés en amont ont lié les frais de péage au prix du TTF des Pays-Bas. Sur les trains 1 et 2, Golar a une commission de péage liée au prix du Brent.

Les prix actuels pour 2022 s’élèvent en moyenne à 8,7 dollars par mmBtu sur le TTF, ce qui permettrait à Golar de dégager 26,1 millions de dollars supplémentaires d’EBITDA ajusté.

Perenco et SNH prévoient de forer et d’évaluer deux ou trois puits de gaz en 2021, poursuit Golar. Elles moderniseront les installations en amont en 2022, ce qui permettra d’accroître la production à partir de 2023.

Plus tôt cette année, Golar avait exprimé l’espoir que Perenco commence le forage en mars ou avril.

Golar a également accepté de fournir une option à Perenco et SNH pour une plus grande capacité sur le navire Hilli. Les sociétés peuvent ajouter 400 000 tonnes par an de GNL à partir de janvier 2023, jusqu’à la fin de la durée du contrat, en 2026. Cela pourrait porter la production à 1,6 million de tonnes par an.

Les sociétés doivent choisir d’exercer l’option au cours du troisième trimestre de 2022.

 » Nous sommes heureux d’annoncer une utilisation accrue de la capacité de notre FLNG Hilli, débloquant ainsi une valeur intrinsèque pour nos actionnaires en utilisant davantage les 2,4 millions de tonnes de capacité de liquéfaction de Hilli. L’accord innovant sur les frais de péage est conforme à la stratégie que nous avons annoncée pour accroître notre exposition au GNL et au gaz en amont. L’annonce d’aujourd’hui est un témoignage supplémentaire du solide bilan de Hilli, qui affiche un temps de fonctionnement commercial de 100 % depuis sa livraison en 2018, et profitera à toutes les parties prenantes impliquées dans le projet, tout en nous rapprochant de notre objectif d’atteindre la pleine utilisation de la capacité de Hilli. »

Karl Fredrik Staubo, PDG de Golar

Staubo de Golar, dans des commentaires sur les résultats en mai, a déclaré que l’entreprise n’était « pas intéressée » par la prolongation de son contrat avec Perenco. La société veut être payée pour l’intégralité des coûts de l’unité Hilli, a-t-il ajouté.

Si le débit des quatre trains du navire augmente, cela devrait constituer une compensation suffisante pour Golar.

La société a évoqué la possibilité de prendre des risques en amont et de produire à partir de son propre champ, par le biais de sa propre unité FLNG.

La société a déclaré des revenus de 54,4 millions de dollars pour Hilli au premier trimestre.

Related posts

Cameroun : Coopération minière à la pointe de l’actualité

Franklin NIMPA

Oriole Resources : Rapport sur l’échantillonnage du sol au Cameroun

Franklin NIMPA

Maersk remporte un contrat FSO au Cameroun

Franklin NIMPA

Leave a Comment