fbpx
Kapt Media
Africa Economy

RDC : Une dizaine de mines fermées dans le pays suite à des tensions avec des entreprises chinoises

Les autorités locales de la République démocratique du Congo ont fermé une demi-douzaine de sociétés minières dans le Sud-Kivu afin d’apaiser les tensions entre la population locale et les exploitants d’or chinois, selon une source provinciale samedi.

La mesure prise par le gouverneur Theo Ngwabidje Kasi concerne le territoire de Mwenga, à environ 100 km au sud-ouest de Bukavu, où opèrent de nombreux mineurs artisanaux – des opérateurs de subsistance travaillant de manière indépendante – et des sociétés concurrentes.

« Les minerais sont exploités sans respecter le code minier et les règlements », a déclaré Christian Wanduma, un avocat qui conseille l’une des communautés locales les plus touchées.

Cette décision intervient après que le gouvernement central a déclaré cette semaine qu’il réexaminait sa participation dans une mine géante de cobalt et de cuivre dans laquelle un groupe d’État chinois est le partenaire majoritaire.

La nation africaine cherche à obtenir ce qu’elle considère comme une part plus équitable des vastes richesses minérales du pays.

Si la décision de suspendre l’exploitation des mines est « salutaire », a déclaré M. Wanduma, d’autres mesures doivent être prises pour que la communauté dont les « ressources minérales ont été pillées » puisse « recouvrer ses droits ».

Les activités des sociétés minières ont entraîné le rasage et l’épuisement des terres agricoles, de sorte que « même les arachides » ne peuvent y être cultivées, a-t-il déclaré.

Il est « nécessaire de remettre de l’ordre dans l’exploitation minière semi-industrielle » pour préserver « les intérêts de la population locale, l’environnement et le respect des droits de l’homme », a déclaré le gouverneur dans son décret publié vendredi.

Cette mesure permettra également « la traçabilité de la production » des sites, précise le décret, qui cite six exploitations minières dont les activités sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

« Tout le personnel local et étranger » de ces sociétés doit quitter immédiatement les sites miniers, précise l’arrêté.

Les équipements miniers seront immobilisés jusqu’à ce qu’une commission ad hoc ait étudié la situation « au cas par cas », précise le décret.

Toutes les entreprises suspendues sont chinoises ou travaillent avec les Chinois, qui sont très présents dans le secteur minier du pays.

Related posts

Guinée : L’ancien président guinéen Condé a été libéré de son assignation à résidence

Franklin NIMPA

Dangote Cement Cameroon : Le PDG reçoit la distinction de Chevalier de l’Ordre de la Valeur

Franklin NIMPA

Des efforts déployés par l’Église pour mettre fin à la corruption au Cameroun

Franklin NIMPA

Cameroun : Le barrage hydroélectrique estimé à 1 milliard de dollars en cours de construction

Franklin NIMPA

BBNaija S6 : Le vainqueur de la compétition Whitemoney hospitalisé

Franklin NIMPA

Eto’o Fils – Un exemple à suivre pour les ex-footballeurs Africains

Franklin NIMPA

Leave a Comment