fbpx
Kapt Media
Society

Panne de courant : Les étudiants à Meiganga manifestent contre les coupures d’électricité

Samedi dernier, les étudiants de la Faculté de Géologie et des Mines (EGEM) ont manifesté contre les pannes de courant et ceci avec l’aide d’une partie de la population.

Par petits groupes, ils se sont donnés rendez-vous au lieu-dit pont Bakoungue à Meiganga pour prendre d’assaut la chaussée de la route allant à Yaoundé. A part ce groupe, un autre devait se charger de l’agence ENEO de Meiganga et sur leurs affiches on pouvait lire plusieurs messages comme :

« ENEO chie sur nos études. L’État se tait »

« Trop c’est trop. Nous ne sommes pas camerounais dans notre pays. » ou encore

« Nous voulons de l’électricité. Rien que l’électricité pour nos études. »

D’après des sources, les étudiants se plaignent du fait que le département du Mbéré est plongé dans le noir depuis 36 jours et selon les dires de leur porte-parole, Abana Emmanuel,

« Nous avons saisi les autorités de Meiganga les informant que nous allons organiser une marche pacifique contre ENEO dans les artères de la ville. Ils ne peuvent pas dire que notre marche est illégale. »

Quant à l’accusé (ENEO) ces raisons sont centrées sur le retour des pluies et aussi parce que plusieurs poteaux haute tension sont tombés entre la localité de Babongo et Meiganga. Plusieurs policiers et gendarmes venus avec le préfet du Mbéré ont tenté de chasser les grévistes mais c’était sans compter sur la détermination des étudiants. Une négociation est en cours avec les grévistes afin de donner du temps aux autorités de trouver les voies et moyens qui pourront aider à rétablir l’électricité dans la ville.

Pour les étudiants et une partie de la population, les responsables de l’agence ENEO à Meiganga et aussi les autorités administratives ne devraient pas juste leur promettre que le courant sera rétabli, mais ils devraient s’assurer que les même choses ne se reproduisent plus.

Related posts

Éthiopie : L’armée fédérale bombarde Makele

Armense Nya

Crise Anglophone : Un nouveau coup dur dans les rangs des militaires au Nord-Ouest

marie Lisette Zogo

Lac Tchad : la crise sécuritaire s’aggrave avec la montée de la violence communautaire

Franklin NIMPA

Cameroun : Comment la langue a plongé un pays dans un conflit meurtrier dont on ignore la fin

Franklin NIMPA

Cameroun: Violences policières, la DGSN réagit

Armense Nya

Arrestation d’un trafiquant de drogue dans une église

Franklin NIMPA

Leave a Comment