fbpx
Kapt Media
Africa

ONU : Le changement climatique alimente de nouveaux conflits violents en Afrique

De violents affrontements pour l’eau, de plus en plus rare en Afrique, ont éclaté dans le nord du Cameroun, provoquant la fuite de plus de 30 000 personnes vers le Tchad voisin, selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés. Depuis dimanche, 22 personnes ont été tuées et 30 autres gravement blessées dans des combats entre pêcheurs et agriculteurs, qui font suite à une éruption de violence en août, qui a fait 45 morts et contraint 23 000 Camerounais à quitter leur foyer.

La cause première, selon les Nations unies, est la baisse spectaculaire du niveau des eaux du lac Tchad, qui a perdu 90 % de sa surface depuis 1963 en raison de la surutilisation et du changement climatique. « Le plan d’eau n’est plus suffisant pour répondre aux demandes de la population qui a besoin d’eau pour mener à bien ses activités quotidiennes », explique Benjamin Tonga, chargé de campagne chez CIVICUS, une alliance mondiale d’organisations de la société civile basée en Afrique du Sud. La diminution des ressources en eau a conduit à des combats pour ce qui reste.

« Le conflit a commencé en août entre les éleveurs et les pêcheurs, et il s’agit du partage des ressources et surtout de l’eau », a déclaré Xavier Bourgois, porte-parole du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Cameroun. « Ce qu’ils font dans cette région spécifique du Cameroun, ce sont des pêcheurs qui creusent des trous pour faire de la pisciculture. Comme il y a un manque d’eau dans cette région, les buffles sont naturellement attirés par l’eau, par ces énormes trous faits par les pêcheurs. C’est ainsi que le conflit a commencé. »

Xavier Bourgois

Les éleveurs élèvent des buffles et des bovins, et lorsque leur bétail est attiré par les fossés boueux et remplis d’eau, il peut tomber dedans et se noyer. Les éleveurs en colère ont donc attaqué les agriculteurs pour les punir d’avoir creusé les tranchées et pour les empêcher d’en faire de nouvelles, ce qui entraîne des représailles. Les combats qui ont éclaté en conséquence ont entraîné le déplacement de dizaines de milliers de Camerounais.

Related posts

RD Congo : Quatorze morts dans une attaque à la machette dans la province d’Ituri

Franklin NIMPA

Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa positif au COVID-19

marie Lisette Zogo

CAN RWANDA 2021: En plus du sommet, le Cameroun rafle les trophées individuels

marie Lisette Zogo

Bientôt le chemin de fer Bangui-Kribi : La Centrafrique renait

marie Lisette Zogo

CAN Maroc 2022 : Les Lionnes sont à Banjul en Gambie

marie Lisette Zogo

Afrique : Reprise des opérations conjointes entre la France et le Mali

Franklin NIMPA

Leave a Comment