fbpx
Kapt Media
Africa

Nigeria : Une centaine de villageois libérés après 42 jours de captivité

Les otages libérés, qui vont maintenant subir un contrôle médical avant de rejoindre leurs familles, avaient été enlevés le 8 juin.

La police de l’État de Zamfara, dans le nord-ouest du Nigeria, a déclaré avoir obtenu la libération de 100 villageois enlevés au début du mois de juin après des négociations avec leurs ravisseurs.

Mohammed Shehu, porte-parole de la police de l’État de Zamfara, a déclaré dans un communiqué mardi que la libération était « inconditionnelle » et qu’elle avait été obtenue « sans donner aucun gain financier ou matériel » au gang.

Les otages libérés subiront des examens médicaux avant de retrouver leurs familles, a précisé M. Shehu.

Le groupe, composé de femmes et d’enfants, avait été emmené dans une cachette en forêt après que des hommes armés, connus localement sous le nom de bandits, aient pris d’assaut le village de Manawa le 8 juin.

Une source au fait des négociations a déclaré à l’agence de presse AFP que les bandits avaient accepté de libérer les villageois enlevés après que la police et les autorités de l’État leur eurent assuré qu’aucune mesure ne serait prise contre eux pour l’enlèvement.

Ces dernières années, le nord-ouest et le centre du Nigeria ont été la proie de bandes de voleurs de bétail et de kidnappeurs qui font des raids dans les villages, tuant et enlevant les habitants en plus de voler le bétail après avoir pillé et brûlé les maisons.

Les criminels ont commencé à s’attaquer aux écoles et à kidnapper des étudiants pour obtenir une rançon. Les otages sont généralement libérés après paiement de la rançon, et ceux dont les familles ne paient pas sont souvent tués par leurs ravisseurs.

Ces groupes opèrent depuis des camps situés dans la vaste forêt de Rugu, qui traverse les États de Zamfara, Katsina et Kaduna au Nigeria, ainsi que le Niger voisin.

Lundi, 13 policiers ont été tués dans l’État de Zamfara lorsqu’ils sont tombés dans une embuscade tendue par un gang alors qu’ils étaient déployés pour protéger un village d’une attaque imminente.

Par le passé, l’armée de l’air nigériane a attaqué des camps de bandits, tandis que certains États du nord du pays ont cherché à négocier avec les gangs en leur offrant des amnisties en échange de leur désarmement. Mais le déploiement militaire et les tentatives d’accords de paix n’ont pas réussi à mettre fin à la violence.

L’armée de l’air a déclaré qu’au cours des deux dernières semaines, des vols quotidiens et nocturnes au-dessus des États de Zamfara, Kaduna et Katsina avaient « neutralisé » des centaines de bandits.

Dimanche, les tirs intenses des bandits ont provoqué l’écrasement d’un avion de chasse nigérian dans cet État du nord-ouest, mais le pilote a survécu en s’éjectant de l’appareil.

Ces gangs ne sont pas la seule menace qui pèse sur la région nord du pays, où le groupe armé Boko Haram et sa faction dissidente, la province d’Afrique de l’Ouest de l’État islamique (ISWAP), mènent également des attaques depuis des années.

Selon les Nations unies, ces groupes armés ont forcé près de 2,4 millions de personnes à fuir au Nigeria et dans les pays voisins.

Related posts

Echange de coups de feu entre un groupe du Biafra et les soldats camerounais dans la péninsule de Bakassi

Franklin NIMPA

CAN 2021 : La Tunisie pas satisfaite des conditions et des problèmes d’organisation

marie Lisette Zogo

Soudan : Échec d’une tentative de coup d’État dans le pays

Franklin NIMPA

Bénin : Le chef de l’opposition béninoise condamné à 20 ans de prison

Franklin NIMPA

Guinée : Qui est Mamady Doumbouya, l’homme autrefois le plus proche d’Alpha Condé ?

Franklin NIMPA

Ghana : L’effondrement d’une mine d’or fait neuf morts

marie Lisette Zogo

Leave a Comment