fbpx
Kapt Media
Society

Mamfe : Un hôpital incendié dans une région sécessionniste du Cameroun

Des hommes armés ont mis le feu à un hôpital dans l’une des régions anglophones du Cameroun, où des militants ont lancé une campagne pour se séparer de l’État à majorité francophone, a déclaré jeudi la télévision publique.

L’hôpital de Mamfe, dans la région du Sud-Ouest, a été incendié dans la nuit « par des séparatistes armés présumés », a déclaré la CRTV.

Un responsable administratif local, s’adressant à l’AFP sous couvert d’anonymat, a déclaré que des « groupes armés » ont commencé à attaquer des membres des forces de sécurité déployés devant l’hôpital, puis ont mis le feu au bâtiment.

« Les 45 patients hospitalisés ont été sortis et transférés dans un autre hôpital. Il n’y a pas eu de perte de vie humaine », a déclaré le fonctionnaire.

Un médecin de l’hôpital de Mamfe a déclaré : « Il y a eu des coups de feu près de l’hôpital, puis le bâtiment a pris feu et tout a été détruit. »

Le Sud-Ouest et la région voisine du Nord-Ouest sont en proie à un conflit de près de cinq ans déclenché par la déclaration par les séparatistes de la « République fédérale d’Ambazonie », une entité qui n’est pas reconnue au niveau international.

Les autorités ont répondu par la répression et les organismes de surveillance affirment que les deux parties ont commis des abus.

Le groupe de réflexion International Crisis Group (ICG) estime que le conflit a fait 6 000 morts, pour la plupart des civils et a contraint plus d’un million de personnes à fuir leur foyer.

L’attaque de l’hôpital est la dernière d’une série d’incidents violents dans les deux régions.

Le 1er juin, des soldats ont tué neuf civils, dont un bébé, dans la région du Nord-Ouest, selon le ministère de la défense, qui a exprimé ses profonds regrets pour des actions qu’il a jugées « inappropriées » et « manifestement disproportionnées ».

Mardi, cinq gendarmes ont été tués par des séparatistes présumés à Njitapon dans la région Ouest, à une douzaine de kilomètres de la région Nord-Ouest, selon le député local.

En mai 2020, le maire anglophone de Mamfe, Ashu Priestley Ojong, a été tué par des séparatistes.

Related posts

Côte d’Ivoire : Saisie des engins pour non-port de masque

Franklin NIMPA

CAN 2021 : Une ambiance moins festive dans les villes anglophones du Cameroun

Franklin NIMPA

Un ancien flic de Minneapolis plaide coupable d’homicide involontaire coupable dans le meurtre de George Floyd  

Armense Nya

Cameroun : Trois gendarmes tués par des groupes séparatistes

Franklin NIMPA

Cameroun : Des séparatistes attaquent un village nigérian, tuent le chef et 10 autres civiles

Franklin NIMPA

Cameroun – Passeport : Quelques images du nouveau centre de production

marie Lisette Zogo

Leave a Comment