fbpx
Kapt Media
Africa

Afrique centrale : Des affrontements entraînent la mort de six soldats et de 22 djihadistes dans la région du lac Tchad

Une opération de trois semaines menée par des troupes nigériennes et nigérianes a visé une zone devenue un repaire pour Boko Haram et les militants liés à Isis.

Six soldats et au moins 22 djihadistes ont péri dans des combats dans la région du lac Tchad, en Afrique centrale, a indiqué vendredi une force conjointe déployée dans la région.

La force a qualifié de “succès” l’opération menée par des troupes nigériennes et nigérianes appuyées par des avions de chasse et a précisé qu’elle avait bénéficié du “soutien décisif des partenaires américains”.

La région autour du lac Tchad, un vaste lac bordé par le Nigeria, le Niger, le Cameroun et le Tchad, est devenue un repaire pour les djihadistes liés à Boko Haram et à l’État islamique.

Dans un communiqué, la force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF), qui rassemble des troupes de ces quatre pays, a indiqué avoir mené une opération de ratissage de trois semaines du côté nigérian de la frontière.

Quatre soldats nigérians et deux Nigériens ont été tués au cours de l’opération qui s’est achevée mardi, tandis que 23 de leurs camarades ont été légèrement blessés, précise le communiqué.

“Au moins 22 terroristes ont été neutralisés”, a précisé le communiqué, utilisant un terme désignant les djihadistes.

Les forces ont détruit quatre véhicules, incendié des motos et récupéré des fusils d’assaut AK47, ajoute le communiqué.

Les troupes ont également découvert et détruit des “emplacements d’artillerie” pointant vers la ville de Diffa, dans le sud-est du Niger.

Située à proximité de la frontière nigériane, Diffa a accueilli les célébrations de l’indépendance nationale le 18 décembre, en présence du président Mohamed Bazoum.

La première phase de l’opération s’est déroulée dans la région de Malam Fatori, et la seconde dans les régions d’Arege, de Gashiger, d’Asaga et de Kamagunma, a indiqué la force opérationnelle.

Les origines de la MNJTF remontent à 1994. Il s’agissait alors d’une force exclusivement nigériane destinée à lutter contre le banditisme à la frontière nord du pays.

Elle a ensuite été élargie après que Boko Haram a lancé une insurrection sanglante dans le nord-est du Nigeria, qui s’est ensuite étendue aux pays voisins.

Le Niger, pays le plus pauvre du monde selon l’indice de développement humain des Nations unies, est également confronté à des attaques djihadistes à sa frontière occidentale avec le Mali.

Related posts

Kenya : La police ne sait pas encore où elle va inculper le mari de la coureuse Agnes Tirop.

Franklin NIMPA

Somalie : Une voiture piégée visant un convoi tue au moins 8 personnes

Franklin NIMPA

Nouvel ultimatum lancé par un groupe pro-Biafra aux compagnies pétrolières du Nigeria et du Cameroun

Franklin NIMPA

Côte d’Ivoire : Cette claque de Didier Drogba

marie Lisette Zogo

Côte d’Ivoire : L’OMS désigne Drogba comme ambassadeur pour le sport et la santé

marie Lisette Zogo

Afrique : Reprise des opérations conjointes entre la France et le Mali

Franklin NIMPA

Laisser un commentaire