fbpx
Kapt Media
Economy Health

Fond COVID-19: Plus de 4 milliards F CFA bousillé par le Minresi

Mais où sont donc passé les 4 054 445 000 F CFA que le ministère de la Recherche Scientifique et de l’innovation avait reçu en marge de la production locale de la Chloroquine et de l’Azithromycine ?

Une audit s’inscrivant dans le programme de contrôle 2020 a sorti un premier rapport d’audit de la chambre des Comptes de la cour suprême du Cameroun, sur « l’utilisation des ressources du fonds spécial de la solidarité nationale pour la lutte contre la maladie de coronavirus » a permis d’identifier les différentes administrations qui devaient avoir droit à ces fonds. D’après les infos reçues par DataCameroon, 26 activités prévues dans le décret de répartition du Premier ministre et leur performance ont été vérifiés et sur 19 activités qui avaient été annoncées, 18 seulement ont été mis en œuvre par le Minsanté et sur les 7 attribuées au Minresi, 4 seulement ont aussi été mis en œuvre.

Il est à noter que d’après la chambre des Comptes, en date du 31 décembre 2020, les dépenses exécuté au titre de cette activité que l’Institut de Recherches Médicales et d’Études des plantes Médicinales s’élevait à 657 088 524 f cfa pour la fabrication de 5 millions de comprimés d’hydroxychloroquine et 5 millions de comprimés d’Azithromycine. Mais d’après les faits relatés par le rapport, cette proposition n’a jamais vu le jour et toujours d’après ce rapport, c’est plutôt l’acquisition de 5 millions de comprimés d’hydroxychloroquine, 500 mille comprimés d’azithromycine et 300 kg d’intrants d’azithromycine qui ont été commandés en Inde le 29 juillet 2020.

« Il a alors procédé à leur reconditionnement dans des emballages achetés et imprimés, (fabriqués par ZANEKA, conditionnés par IMPM) alors même que les médicaments étaient entrés au Cameroun dans des emballages respectant les bonnes pratiques de fabrication et de conditionnement. A l’évidence, l’IMPM n’était pas en mesure de produire ces médicaments localement… » Voilà ce qui a pu être lu dans le rapport.

C’est donc autre chose que la proposition faite au chef de l’État qui a été fait et surtout les 70 millions de f cfa qui avaient été débloqués comme budget d’investissement de l’IMPM pour la rénovation du site qui devait être utilisé pour la production des médicaments ont été utilisé pour un autre projet.

Related posts

La Banque africaine de développement radie Sino-Kenya Engineering Group Company Limited et M. Yuehua Bai pour 36 mois pour pratiques frauduleuses

Franklin NIMPA

Angola : La ministre des finances s’engage à investir dans la coopération avec la Chine

Franklin NIMPA

Cameroun : la peur du vaccin – à peine onze pour cent des vaccins administrés

Franklin NIMPA

Inde : le vaccin « czar » quitte le pays pour le Royaume-Uni en raison de menaces « sans précédent »

Franklin NIMPA

Oriole Resources : Rapport sur l’échantillonnage du sol au Cameroun

Franklin NIMPA

Leave a Comment