fbpx
Kapt Media
World

États-Unis : une modification de la politique Afghane

Les forces américaines se retireront d’Afghanistan d’ici au 31 août, mettant fin à la plus longue guerre de l’Amérique qui a traversé les administrations de quatre présidents, George W. Bush, Barack Obama, Donald Trump et Joe Biden.

Au cours des deux dernières décennies, les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN ont déployé des centaines de milliers de soldats en Afghanistan. Les données du ministère de la Défense montrent qu’à un moment donné, 98 000 soldats américains et plus de 130 000 soldats de 50 pays de l’OTAN et de pays partenaires étaient déployés dans le pays. La guerre a coûté la vie à plus de 2 400 soldats américains et le nombre de morts parmi les troupes afghanes est, quant à lui, beaucoup plus élevé, le nombre de morts étant estimé à plus de 71 800 depuis 2007. Et les dépenses militaires depuis 2001 ont dépassé 2,26 milliards de dollars.

Voici un bilan de la politique américaine à l’égard de l’Afghanistan au cours des 19 dernières années.

En lançant une guerre mondiale contre le terrorisme à la suite des attaques terroristes du 11 septembre 2001, le président Bush a déclaré : « Nous ne ferons aucune distinction entre ceux qui ont planifié ces actes et ceux qui les abritent ».

En avril 2002, Bush a élargi les objectifs de guerre des États-Unis en Afghanistan, en appelant à la reconstruction d’un Afghanistan libéré des talibans. Le Congrès américain affecte plus de 38 milliards de dollars à l’aide humanitaire et à la reconstruction de l’Afghanistan entre 2001 et 2009.

En décembre 2009, le président Obama a annoncé un renforcement des troupes, avec 30 000 soldats américains supplémentaires en Afghanistan.

En 2010, la présence militaire américaine en Afghanistan a culminé à environ 100 000 soldats.

Le 1er mai 2011, les forces spéciales américaines ont tué Oussama ben Laden lors d’un raid au Pakistan. Plus tard cette année-là, Obama a ordonné un retrait partiel par étapes des troupes américaines.

En septembre 2017, Trump a annoncé que la présence des troupes américaines allait augmenter de plusieurs milliers.

« Les conditions sur le terrain, et non des calendriers arbitraires, guideront notre stratégie à partir de maintenant », a déclaré Trump.

En septembre 2019, Trump rompt brusquement les pourparlers de paix une semaine après que le négociateur américain a annoncé qu’un accord avait été conclu « en principe » avec les dirigeants talibans.

Le président Biden entre en fonction en janvier, promettant de retirer les 2 500 soldats américains restants, mais avertissant que l’échéance du 1er mai fixée par Trump pourrait être difficile à tenir.

Le 14 avril, Biden annonce qu’il prévoit de retirer toutes les troupes américaines d’Afghanistan au plus tard le 11 septembre. Plus tard, en juillet, il a déclaré que la mission militaire américaine dans ce pays prendrait fin le 31 août.

« Nous ne sommes pas allés en Afghanistan pour construire une nation », a déclaré M. Biden dans un discours à la Maison-Blanche. « C’est le droit et la responsabilité du peuple afghan seul de décider de son avenir et de la façon dont il veut diriger son pays. »

Les talibans ont capturé davantage de territoires en Afghanistan ces dernières semaines, alors que les troupes américaines continuaient à se retirer du pays.

Related posts

Bernard Tapie, portrait de « l’homme aux mille vies »

marie Lisette Zogo

Nécrologie : Décès de Bernard Tapie à l’âge de 78 ans

marie Lisette Zogo

Cameroun : John Nkengasong à la tête du PEPFAR

Franklin NIMPA

Afrique: L’Algérie interdit le survol de son territoire aux avions militaires français

Armense Nya

Vol vers l’espace : Une réussite pour le milliardaire Jeff Bezos

marie Lisette Zogo

Des propos déplaisants du président Macron : le Mali convoque l’ambassadeur de France à Bamako

Franklin NIMPA

Leave a Comment