fbpx
Kapt Media
Economy

ÉLECTRICITÉ : PLUS DE 800 MILLIARDS DE FCFA DILAPIDES

Le ministre de l’Eau et de l’Énergie, Gaston Eloundou Essomba était face aux députés la semaine dernière pour répondre aux questions des élus.

Lors de sa prise de parole, il a donné un bilan sur l’électrification du pays. Selon la Minée, rendu au mois de juillet 2021 courant, 9 000 localités au Cameroun ne sont pas encore électrifiées, sur les 13 104 que compte le pays, soit 68,7%.

Ces chiffres sont paradoxaux si l’on s’en tient aux investissements effectués par le gouvernement depuis le démarrage des gros projets d’infrastructures en 2011. Au-delà des barrages hydroélectriques, il y a eu les projets d’électrification de 166 localités par le solaire, la centrale thermique de Kribi.

En démarrant les gros projets énergétiques en 2011, le pays faisait le pari de l’industrialisation, « le Cameroun vise une capacité de production de 3000 mégawatts d’électricité à l’horizon 2020, grâce à « un programme de planification décennal qui part de 2010 à 2020 ». « On ne peut parler d’industrialisation sans énergie disponible et accessible », disait le ministre Nganou Djoumessi aux sorties d’une rencontre avec le représentant de la BAD.

Deuxième potentiel hydroélectrique en Afrique derrière la République démocratique du Congo, avec 12 000 MW, le Cameroun dispose actuellement d’une capacité installée d’un peu plus de 1300 MW seulement, pour une demande qui évolue annuellement entre 6 et 8%. Conséquence : les ménages et les entreprises font généralement face aux coupures d’électricité, qui, globalement, font perdre à l’économie camerounaise un demi-point de croissance chaque année de manière officielle.

Pour inverser cette tendance l’état a lancé les travaux d’infrastructures tels les barrages de Mekin, Memve Ele, Lom Pangar, Bini a Warrack.

Le barrage de Mekin plus de 100 milliards de dépenses pour 15 MW, seul dix seront disponible on ne sait pas la date. Louis Paul Motaze avait signé une convention de prêt avec Eximbank pour ce barrage, soit 22 milliards emprunte chez les Chinois. Pour les experts, ce fut le barrage au kilowatt le plus cher au monde, le prix largement au-dessus des standards. À cause des catastrophes environnementales ce projet coute finalement plus de 100 milliards au contribuable. Lors de l’étape de mise en eau, toutes les localités environnantes ont été noyées, des ponts détruits. L’actuel ministre des finances est PCA de l’entreprise qui gère ce projet, HydroMekin.

Le barrage de MemVele 270 milliards emprunte chez les Chinois à travers une convention de prêt signée par le ministre Louis Paul Motaze, la part du Cameroun dans ce projet était de 48, 7 milliards de FCFA, au total 420 milliards pour un barrage qui devait fournir 230 MW. Nous étions en 2011 lors de la signature de la convention. Le barrage a été partiellement ouvert en 2019, mais ne produit que 80 MW chiffre officiel alors qu’en interne l’on parle de 60 MW. Le plus grave n’est pas l’absence de la ligne de transport, mais l’information rendue publie en début d’année faisaient état de ce que le barrage ne peut fournir plus de 150 MW du fait du débit peu important du fleuve NTEM.

Le barrage de Lom Pangar. En 2012 le Cameroun a injecté 249,5 milliards de FCFA supporte à hauteur de 65 milliards par la banque mondiale. Le ministre Louis Paul Motaze pilote ce projet qui jusqu’en 2021 n’est pas encore prêt, l’usine de prêt sera dite disponible en 2022.

Le barrage de Bini A Warrack ,182 milliards emprunte au chinois International and Commercial Bank of China (ICBC) pour le projet de construction d’un barrage hydroélectrique d’une capacité de production de 75 MW sur le fleuve Bini à Warrak. La convention de prêt signé entre la Chine et le Ministre Louis Paul Motaze. Les travaux sont arrêtés sur le site depuis plus d’un an.

Related posts

Des efforts déployés par l’Église pour mettre fin à la corruption au Cameroun

Franklin NIMPA

Économie : Précisions et montant de la loi de finances 2022

Franklin NIMPA

EXPLOITATION DU RUTILE D’AKONOLINGA : INAUGURATION DE L’UNITÉ D’ESSAIE

Franklin NIMPA

Canyon Resources entame les négociations d’une convention minière pour le projet Minim Martap

Franklin NIMPA

Rwanda : La Campagne « Visit Rwanda » pourrait bénéficier de l’apport de Lionel Messi

Franklin NIMPA

Leave a Comment