fbpx
Kapt Media
Africa

Défaillance du serveur dans les ports maritimes

Les cargaisons destinées aux ports maritimes nigérians sont maintenant détournées vers les pays voisins de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Cameroun par les importateurs en raison de la panne constante des serveurs dans les ports maritimes.

Ces derniers jours, le complexe portuaire d’Apapa et de Tin-Can Island a connu des pannes de serveur persistantes, entraînant des surestaries d’une valeur de plus de 485 millions de dollars.

Cependant, FleetMon, un site web de recherche et de développement maritime renommé, a déclaré hier que des sources ont informé la société que certaines cargaisons actuellement destinées au Nigeria sont transbordées depuis la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Cameroun.

Selon le site Web, la défaillance récurrente du serveur a suscité une grande inquiétude chez les opérateurs portuaires dont les cargaisons ont accumulé des surestaries et des frais de stockage.

La société de recherche a déclaré : « La défaillance récurrente des serveurs au Nigeria est devenue une source d’inquiétude majeure pour les opérateurs portuaires. Une estimation couvrant les principaux ports nigérians comme Lagos montre que les transitaires et les importateurs ont payé plus de 485 millions de dollars au cours des deux dernières semaines au titre des surestaries. La lenteur des plateformes et des serveurs numériques est responsable du retard dans le dédouanement. »

Cependant, le président de l’African Professional Freight Forwarders and Logistics of Nigeria (APFFLON), Otunba Frank Ogunojemite, a déclaré que le Nigeria Customs Service subissait des pannes de serveur depuis deux semaines.

En raison de cela, Ogunojemite a déclaré que les opérations sont lentes et qu’il y a un désagrément dans le dédouanement des marchandises.

Il a également expliqué que, compte tenu du nombre de navires arrivant au Nigéria, on estime que près de 200 milliards de nairas (485 millions de dollars) ont été versés aux compagnies maritimes et aux opérateurs de terminaux en raison du retard des cargaisons causé par le serveur.

Frank Aliakor, coordinateur de la section d’Apapa de l’Association of Nigerian Licensed Customs Agents (ANLCA), a également déclaré que les pannes de serveur sont devenues fréquentes ces derniers temps, à tel point que pendant trois jours en une semaine, le serveur était hors service, rendant impossible toute transaction.

« Il y a eu des fluctuations dans le serveur des douanes, car Webb Fontaine, le fournisseur de solutions informatiques pour les processus douaniers, a monopolisé la fourniture de la solution Internet aux douanes nigérianes. Cependant, ce problème de panne de serveur entrave le commerce et provoque des retards, car les agents de dédouanement et les importateurs paient des surcharges qui pourraient être évitées », a-t-il déclaré.

Frank Aliakor

Selon lui, les importateurs et leurs agents s’attendent à ce que le serveur des douanes fonctionne 24 heures sur 24 afin de faciliter le commerce.

« Parfois, nous découvrons que même au Centre de traitement des douanes (CPC), le serveur ne fonctionne pas, de même que dans les terminaux et les terminaux sous douane. Les temps d’arrêt durent parfois jusqu’à 5 heures, et lorsque cela se produit, les agents restent assis à ne rien faire pendant toute une journée », a déclaré M. Aliakor.

Frank Aliakor

Related posts

Mali : L’ONU condamne l’interdiction des médias français par le Mali

Franklin NIMPA

Le ministre des finances louis Paul Motaze était à Bangui

marie Lisette Zogo

La fédération zimbabwéenne de football sollicite des sanctions auprès de la FIFA

Franklin NIMPA

Sud-Soudan : Le gouvernement suspend l’accès à Internet et à Facebook en raison des protestations

Franklin NIMPA

Mali : Le gouvernement militaire rompt l’accord de défense avec la France

Franklin NIMPA

Education : L’Université de Calabar accorde des bourses d’études à 10 Camerounais

Franklin NIMPA

Leave a Comment