fbpx
Kapt Media
Health World

COVID-19 : La Chine a-t-elle caché des données dès le début de la pandémie ?

Un grand nombre de voix se sont élevées pour accuser la Chine d’avoir caché aux experts étrangers des données sur les premiers jours de la pandémie, en particulier les données concernant 174 cas précoces dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, qui a été l’épicentre de la pandémie de COVID-19.

Le 14 janvier, une équipe de l’OMS composée d’experts internationaux est arrivée à Wuhan. Ils ont formé un organe conjoint avec des experts chinois pour la partie chinoise de l’étude mondiale sur les origines du SRAS-CoV-2, le virus responsable de la pandémie actuelle de COVID-19.

Liang Wannian, le responsable chinois de l’équipe d’experts conjointe OMS-Chine, a déclaré lors d’une conférence de presse le 22 juillet que les données concernant les 174 cas ont été affichées dans leur intégralité et que le côté chinois et le côté étranger de l’équipe ont examiné les données ensemble.

Il a ajouté que les experts n’étaient pas autorisés à prendre des photos ou à copier les données afin de protéger la vie privée des patients atteints de la COVID-19.

« À ce moment-là, les experts étrangers ont dit qu’ils comprenaient notre pratique », a-t-il expliqué. « Puisque c’est une pratique courante non seulement en Chine, mais aussi dans le monde entier ».

Zeng Yixin, chef adjoint de la Commission nationale de la santé, a déclaré lors de la conférence de presse que l’équipe de l’OMS a étudié une quantité massive de données liées à la pandémie et a visité neuf établissements, dont l’hôpital Jinyintan de Wuhan, le marché de fruits de mer de Huanan et l’Institut de virologie de Wuhan relevant de l’Académie des sciences de Chine.

« L’équipe a procédé à des échanges approfondis avec le personnel médical local, les chercheurs des laboratoires, les scientifiques et les responsables du marché. Elle a également interrogé des travailleurs sociaux, des travailleurs communautaires, des résidents et des patients qui se sont rétablis ».

M. Zeng

Au cours d’un point de presse vendredi, Ma Zhaoxu, vice-ministre chinois des affaires étrangères, a déclaré que la Chine continuera à soutenir les efforts visant à déterminer les origines du coronavirus, ajoutant que la Chine met en œuvre et continuera à appliquer les suggestions pertinentes basées sur le rapport de recherche conjoint Chine-OMS publié en mars.

Related posts

Cameroun : Le Centre Pasteur reçoit un spectromètre du Japon

marie Lisette Zogo

Cameroun : Ndélélé, une localité fortement touchée par la malnutrition

Franklin NIMPA

J.O : Brisbane accueillera les jeux d’été de 2032

marie Lisette Zogo

Etats-Unis : R Kelly jugé coupable pour crimes sexuels

marie Lisette Zogo

Colonisation : l’Allemagne avoue son implication dans un « génocide » en Namibie

marie Lisette Zogo

US Open : Djokovic, à un match de marquer l’histoire

marie Lisette Zogo

Leave a Comment