fbpx
Kapt Media
Health

COVID-19 : ET SI LE VOL ETAIT PLANIFIE ?

Au moment où l’on cherche les traces du Fond spécial alloué à la gestion de la crise, quelques éléments éveillent un soupçon de planification dans la mauvaise gestion dès le départ.

1. Au début de la crise sanitaire en Janvier 2020, pendant que tout le monde entier était en ébullition, les dirigeants camerounais n’étaient ni chaud ni froid, en fait la situation sanitaire internationale ne les intéressait pas du tout; la preuve, ils étaient préoccupés par les meetings politiques malgré les alertes lancées. Ce désintéressement a duré de Janvier à début mars suffisamment de temps pour nos dirigeants de planifier une vraie riposte.

2. Le 06 mars 2020, le premier cas est détecté dans la population au Cameroun puisque le pays n’a mis en place aucun dispositif permettant de gérer la prévention de niveau 1. Pendant que la population est affolée, un responsable très en vue déclare que ce n’est qu’une grippe…

3. 02 semaines d’écroulent sans aucune mesure ni stratégie, 17 mars 2020 en fin un plan de riposte: on peut dire Dieu Merci; Mais hélas!!!! Le plan est complètement décousu et inadapté, on dirait le devoir de la classe de terminale fait par un élève de la SIL.

4. C’est près de 3 semaines après le premier cas au pays qu’on entend parler de la mise en place d’un conseil scientifique. Hummmm…. Les profils sont questionnés dès le départ, mais il n’a pas fallu beaucoup de temps pour voir que c’était un regroupement de petits copains n’ayant pas de maitrise sur des questions de gestion de crise sanitaire et de conseil scientifique.

5. Les mesures du plan de riposte telles que l’isolement des patients dans les hôtels, malgré des critiques et des propositions, ont été effectives et ont permis de redistribuer calmement le virus au sein de la population. Par ailleurs, un seul centre de dépistage et 02 Centre de prise (environ 08 lits) en charge étaient opérationnels pour environ 30 millions de Camerounais à risque.

Dans le déroulement de ces cinq premières étapes, on a bien vu comment les dirigeants ont tout fait pour ne pas écouter ceux qui avaient des idées permettant de mieux gérer la première phase de la crise. TOUT SE DEROULAIT ALORS COMME DANS LA THEORIE DU KOONG CHEZ LES BETIS. Le Principe était de laisser les populations s’infecter puisque les mobilisations financières au niveau international étaient déjà en cours et au niveau local, plusieurs dons étaient déjà en rang.

6. Pendant que je proposais l’utilisation des dons en préparant un patrimoine pour le système de santé, on nous a servi la construction des tantes dans les stades, une idées purement stupide visant juste à distraire l’argent. Au final, j’avais raison vu qu’aucun camerounais n’a dormi dans ces machins.

7. Le 22 juillet 2020, le fond spécial est institué, 180 milliards de FCFA. A ce moment je propose une répartition en fonction des activités inscrites dans le plan de lutte contre la crise comme cela se fait dans les normes de gestion d’une crise… Silence!!! Cette proposition ne peut aboutir car il n’existe aucun plan de lutte. Alors, pour se partager l’argent, il est demandé à toutes les administrations de faire semblant en proposant des activités permettant de décaisser l’argent. Je suis même sollicité par certains mais je décline pour ne pas salir mon cerveau et mon âme. Après la distribution de l’argent on connait tous la suite…

8. L’audit… Certains ont fait croire qu’ils sont surpris alors qu’avant de décaisser ils savaient qu’il y aura audit. Le rapport d’étape publié, ils l’ont discrédité en disant que le rapport final sera plus digeste en leur faveur… Coup de tonnerre le rapport final est plus accablant mais il existait quand même un dernier joker: le blocage de la publication du rapport par le parlement… Mais ça va durer encore combien de temps?

Bonne semaine à tous

Albert Ze, Economiste de la santé

Related posts

Santé publique : déficit de plus 50 000 personnels de santé au Cameroun

marie Lisette Zogo

Les circonstances de la mort d’une Camerounaise quelques heures après l’obtention de sa résidence au Japon étaient-elles évitables ? (Acte 3)

Franklin NIMPA

Les jeux olympiques de Tokyo, encore dans le doute

marie Lisette Zogo

Cameroun : Foumbot – Mise en place de la première pierre de l’hôpital de référence par le nouveau sultan

Franklin NIMPA

Cameroun : Appel aux civils pour un don de sang à l’occasion de la Journée mondiale du don de sang

Franklin NIMPA

Les Etats-Unis font don de 303,050 doses du vaccin Johnson & Johnson contre la covid-19 au Cameroun

marie Lisette Zogo

Leave a Comment