fbpx
Kapt Media
Health World

Chine : certifiée exempte de paludisme par l’Organisation mondiale de la santé après avoir connu 30 millions d’infections

Après 70 ans d’efforts, la Chine a été certifiée exempte de paludisme par l’OMS – un exploit notable pour un pays qui signalait 30 millions de cas annuels de cette maladie dans les années 1940.

Selon l’organisation mondiale de la santé, un enfant meurt du paludisme toutes les deux minutes, mais la Chine a désormais rejoint le nombre croissant de pays qui prouvent qu’un avenir sans paludisme est un objectif viable.

« Les efforts inlassables de la Chine pour franchir cette étape importante montrent comment un engagement politique fort et le renforcement des systèmes de santé nationaux peuvent aboutir à l’élimination d’une maladie qui était autrefois un problème majeur de santé publique ».

Dr Takeshi Kasai, directeur régional du Bureau régional du Pacifique occidental de l’OMS

À l’échelle mondiale, 40 pays et territoires ont reçu de l’OMS une certification d’absence de paludisme, dont l’Australie, Singapour, El Salvador, l’Algérie, l’Argentine, le Paraguay et l’Ouzbékistan.

Dès les années 1950, les autorités sanitaires chinoises se sont efforcées de localiser et d’arrêter la propagation du paludisme en fournissant des médicaments préventifs, en réduisant les lieux de reproduction des moustiques et en intensifiant la pulvérisation d’insecticides dans les maisons des zones à risque.

En 1967, le gouvernement chinois a lancé le « projet 523 », un programme de recherche national visant à trouver de nouveaux traitements contre le paludisme, auquel ont participé plus de 500 scientifiques de 60 institutions. Ce projet a conduit à la découverte, dans les années 1970, de l’artémisinine, le composé principal des thérapies combinées à base d’artémisinine (ACT), les médicaments antipaludiques les plus efficaces disponibles aujourd’hui.

Dans les années 1980, la Chine a été l’un des premiers pays au monde à tester à grande échelle l’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide. En 1988, plus de 2,4 millions de moustiquaires avaient été distribuées dans tout le pays, ce qui a entraîné une réduction si radicale de la maladie qu’à la fin de 1990, le nombre de décès avait diminué de 95 %.

En 2020, après avoir déclaré quatre années consécutives sans aucun cas indigène, la Chine a demandé à l’OMS de certifier officiellement l’élimination du paludisme. Les membres du groupe indépendant de certification de l’élimination du paludisme se sont rendus en Chine en mai 2021 pour vérifier le statut de pays exempt de paludisme ainsi que son programme de prévention de la réapparition de la maladie.

Une collaboration multisectorielle efficace a également été la clé du succès. En 2010, 13 ministères chinois – dont ceux de la santé, de l’éducation, des finances, de la recherche et des sciences, du développement, de la sécurité publique, de l’armée, de la police, du commerce, de l’industrie et des technologies de l’information, des douanes, des médias et du tourisme – ont uni leurs forces pour éliminer le paludisme à l’échelle nationale.

Related posts

COVID-19 : Une dose de rappel recommandée au Cameroun

marie Lisette Zogo

TOKYO 2020 : Onze médailles d’or pour les athlètes africains

Franklin NIMPA

Qui est Jake Daniels ? Le footballeur de Blackpool fait son coming out en tant que gay

Franklin NIMPA

Emmanuel Macron qualifie le massacre d’Algériens à Paris d' »inexcusable »

Franklin NIMPA

Tennis – Indian Wells : Le sud-africain Lloyd Harris, crée la surprise dans ce tournoi

marie Lisette Zogo

Euro 2020 : Leonardo Spinazzola touché au tendon d’Achille

marie Lisette Zogo

Leave a Comment