fbpx
Kapt Media
Africa Economy

CEMAC : Redynamisation des économies – Une stratégie commune élaborée par les chefs d’État

En sa qualité de président en exercice de la Conférence des chefs d’État de la sous-région, le président Paul Biya du Cameroun a présidé hier 18 août 2021, par vidéoconférence, un sommet extraordinaire qui a débouché sur une recommandation en 24 points.

Les chefs d’État de la CEMAC sont plus que jamais déterminés à maintenir les économies à flot et la vie en mouvement, même si la pandémie de coronavirus, ou mieux encore la Covid-19, qui continue de faire des ravages à travers le monde, constitue une menace sérieuse pour la vie et les moyens de subsistance. C’est ainsi qu’ils ont convenu que la solidarité, la vigilance permanente et la mobilisation sans faille sont impératives pour mener des actions concertées, cohérentes et efficaces au sein de la communauté susceptible de couper les ailes à l’ennemi commun afin de poursuivre sereinement les objectifs de croissance déjà tracés pour sortir la sous-région du sous-développement.

La tenue d’un Sommet extraordinaire des Chefs d’État de la CEMAC, présidé par le Président camerounais Paul Biya par visioconférence au Palais de l’Unité hier 18 août 2021, a été l’occasion pour les dirigeants d’évaluer la situation macroéconomique de la zone CEMAC dans le contexte de la pandémie Covid-19 et d’analyser en profondeur les mesures de relance. Hormis la République du Congo qui était représentée par son Premier ministre, les autres chefs d’Etat de la sous-région ont participé personnellement à ce conclave de haut niveau. De même, les dirigeants des organismes de développement partenaires tels que le Fonds monétaire international, le Groupe de la Banque mondiale, le Groupe de la Banque africaine de développement, la Commission de la CEMAC ainsi que le représentant du ministre français de l’économie et des finances ont pris une part active aux délibérations à huis clos.

Aussi bien dans ses interventions d’ouverture que de clôture, le Président Paul Biya a constaté que la crise Covid-19 a entraîné des conséquences humaines, économiques et sociales considérables et d’un impact sans précédent dans le monde entier.

« La réalisation des objectifs de développement durable de 2030 est désormais sérieusement compromise », a-t-il déclaré.

M. Biya

Sachant que les dirigeants de la CEMAC ont fédéré leurs efforts dans cette situation difficile, en apportant une réponse commune à cette nouvelle crise, le Président de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC a appelé à une solidarité accrue.

« Nous devons rester vigilants et mobilisés, car cette crise sanitaire en pleine mutation est toujours là. Ensemble, nous devons résolument poursuivre la phase cruciale de la lutte contre ce virus par la vaccination », a-t-il ajouté. M. Biya a souligné que l’Afrique a besoin d’un accès large et équitable au vaccin. « En effet, comment pouvons-nous atteindre l’immunité de groupe avec moins de 5 % de nos citoyens actuellement vaccinés ? », s’est-il interrogé.

M. Biya

Après avoir reconnu les efforts déployés par les partenaires du développement depuis l’apparition de la pandémie, notamment l’initiative de suspension du service de la dette, le président du sommet a observé que les tendances de la dette publique sous-régionale et les défis de la viabilité exigent une gestion plus rigoureuse et plus transparente, conformément aux exigences de la bonne gouvernance.

Les échanges entre chefs d’État ont mené à des recommandations en 24 points pour permettre aux économies de la sous-région de continuer à respirer malgré les difficultés. Conformément au communiqué final lu par le ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et du Développement régional, Alamine Ousmane Mey, faire de la relance économique de la CEMAC un cap commun, revitaliser le marché monétaire, diversifier les économies, développer des ressources humaines adaptées et améliorer le climat des affaires afin d’attirer d’importants investissements directs étrangers devraient être des objectifs non négociables.

Pour le Président Paul Biya, le succès de tout ce qui est prévu passe par la paix, la sécurité et la stabilité des systèmes financiers. Des composantes que la sous-région doit s’efforcer de maintenir et de peaufiner afin de gagner collectivement la bataille contre la Covid-19 et ses répercussions.

Related posts

Coupe de la CAF : Coton Sport n’a pas pu briser le signer indien

marie Lisette Zogo

RCA : Les Nations Unies prolongent d’un an l’embargo sur les armes

Franklin NIMPA

Sommet de l’UA : Paul Biya dépêche le ministre des Relations Extérieures, Lejeune Mbella Mbella

marie Lisette Zogo

Afrique : Augmentation de plus de 40 % des décès liés au COVID-19 en une semaine

Franklin NIMPA

BERTOUA : 14 MILLIARDS POUR AMÉNAGER DEUX ZONES INDUSTRIELLES

marie Lisette Zogo

Cameroun : 845 millions de dollars d’emprunts sur le marché international cette année

Franklin NIMPA

Leave a Comment