fbpx
Kapt Media
Africa Society

CAN 2021 : Une occasion de faire connaître l’excellence des talents africains en dépit des difficultés croissantes

Accueillir un grand tournoi dans un contexte marqué par le Covid et les problèmes de sécurité, tel est le défi que doit relever le Cameroun, tandis que ses joueurs devront se montrer à la hauteur sur le terrain.

Le Cameroun se situe bien en dehors du top 10 des économies nationales d’Afrique. Sa population est éclipsée par celle de son voisin, le Nigeria. Mais il y a une mesure du statut à laquelle le Cameroun renonce à contrecœur. Dans le sport préféré du continent, les « Lions indomptables » se considèrent comme les plus grands pionniers.

Aucun pays africain n’a été représenté dans plus de Coupes du monde. Aucun n’est allé plus loin dans une Coupe du monde que le Cameroun en 1990, lorsqu’il a atteint les quarts de finale d’un tournoi resté dans les mémoires pour son coup d’éclat le jour de l’ouverture : Cameroun 1, Argentine de Diego Maradona 0.

Mais ces exploits peuvent sembler un jeu d’enfant à côté du défi que représente l’organisation d’un événement de grande envergure qui rassemble plus de 650 sportifs d’élite en période de pandémie, dans une région où les craintes en matière de sécurité sont accrues et où le ressentiment de la base du pouvoir monopolistique du football de club est bruyant.

La 33e Coupe d’Afrique des Nations a connu un parcours difficile et tortueux jusqu’au coup d’envoi de dimanche. L’édition 2019 a d’abord été attribuée au Cameroun en 2014, puis réorientée vers l’Égypte à la dernière minute lorsque les préparatifs dans le pays d’Afrique de l’Ouest ont été jugés en retard. Entre-temps, le format a été élargi, passant de 16 à 24 équipes.

Des revers plus importants étaient encore à venir. En raison d’une urgence de santé publique mondiale, le Cameroun doit attendre encore plus longtemps avant d’accueillir la compétition. Il finit par le faire, un demi-siècle après avoir organisé sa dernière CAN.

Covid-19 imposera de nombreuses restrictions au cours des quatre semaines à venir, la capacité d’accueil des spectateurs étant limitée, pour la plupart des matchs, à 60 % des stades qui ont été construits ou reconstruits pour l’événement. En ce qui concerne les joueurs, tout entraîneur qui terminera le tournoi sans modifier son équipe pour faire face aux tests positifs et à l’isolement obligatoire des joueurs clés aura bien de la chance.

Quelques jours avant le match d’ouverture de dimanche – le Cameroun contre le Burkina Faso – plusieurs équipes s’inquiètent de la disponibilité d’individus clés et de la possible propagation d’infections. Le Gabon a indiqué que ses deux footballeurs les plus talentueux, Pierre-Emerick Aubameyang et Mario Lemina, avaient été placés en quarantaine avant le match du groupe C contre les Comores.

Tout aussi épuisants pour les entraîneurs ont été les arguments tenaces des employeurs des clubs européens sur la question de savoir si cette CAN devait avoir lieu, puis sur la date à laquelle ils devaient libérer leurs joueurs convoqués.

Plus de 250 des joueurs sélectionnés gagnent leur vie dans des clubs hors d’Afrique. Étant donné que la CAN 2021 a été reportée de l’été dernier à janvier et février, les joueurs clés quitteront la course au titre et les luttes de relégation à la mi-saison pendant un mois.

Les clubs se protègent jalousement. Les stars africaines enrichissent plus que jamais les standards des clubs européens. Liverpool sans Mohamed Salah et Sadio Mane devient un rouge beaucoup plus pâle, le Paris Saint-Germain privé d’Achraf Hakimi cesse d’être propulsé sur son flanc droit. Naples et Chelsea perdent une grande partie de leur autorité défensive lorsqu’ils ne peuvent pas aligner Kalidou Koulibaly ou Edouard Mendy.

Dans un calendrier de clubs très serré, l’effet d’un grand tournoi international de mi-saison est considérable. Les clubs de Pro League des Émirats arabes unis, Al Ain et Al Nasr, seront privés de deux joueurs phares, l’attaquant marocain Soufiane Rahimi et Ryan Mendes, du Cap-Vert.

Grâce à un lobbying agressif, les clubs ont obtenu une semaine supplémentaire de disponibilité, ce qui signifie que les prétendants à la CAN, déjà confrontés aux protocoles Covid-19, ont eu moins de temps pour s’entraîner ensemble. S’ils ont l’air rouillés, manquant de fluidité lors des matchs de la phase de groupe, cela en sera une des causes.

Pourtant, la CAN doit vraiment être un bon spectacle, une publicité pour l’excellence des talents africains. Les arrêts de retransmission ont nui à un sport dont les ligues nationales de nombreux pays étaient déjà fragiles, les spectateurs étant détournés des stades locaux au profit du football télévisé de l’étranger.

« Ce sera la meilleure CAN de tous les temps », a déclaré le nouveau président de la CAF, Patrice Motsepe, l’instance dirigeante du football africain, en donnant sa bénédiction à la préparation du Cameroun en tant qu’hôte.

Le président Motsepe, homme d’affaires du secteur minier sud-africain, sait qu’il s’agira d’un événement original à certains égards. Il ne verra pas ses compatriotes en action, l’Afrique du Sud et la RD Congo faisant partie des grandes nations qui n’ont pas réussi à se qualifier. Au lieu de cela, il y aura de la nouveauté : les petits pays des Comores feront leur première apparition en CAN.

L’Algérie, championne en titre, semble être l’équipe à battre, emmenée par un Riyad Mahrez en grande forme et invaincue depuis bien avant son triomphe en finale au Caire en 2019. Le Sénégal, vice-champion du monde, a les moyens, surtout si Koulibaly est en forme après sa blessure, de remporter sa première Coupe des Nations. L’Égypte de Salah et le Maroc d’Hakimi arrivent avec de grandes attentes.

Mais aucune équipe ne ressentira plus la pression de la victoire que les champions de 2017, le Cameroun. Alors que le monde entier observe comment le pays gère l’organisation d’un tournoi semé d’embûches, ses footballeurs sont chargés de maintenir leur statut historique et d’être indomptables.

Related posts

Le Cameroun adresse ses félicitations au Nigéria et demande le soutien de Buhari pour la lutte contre les Ambazoniens

Franklin NIMPA

Cameroun : la compagnie énergétique Eneo encourage l’installation d’usines produisant du matériel électrique local

Franklin NIMPA

RDC : Désormais la farine de manioc sera introduite dans la fabrication du pain

marie Lisette Zogo

Faits divers : Arrestation d’un père de famille pour avoir drogué et violé ses cinq enfants

Franklin NIMPA

Bolloré : saisie des biens du groupe au Burkina Faso

Franklin NIMPA

Leave a Comment