fbpx
Kapt Media
Society

Cameroun : Une volonté de mettre fin au trafic d’ossements humains

Le Cameroun est un pays riche en culture et en histoire, mais malheureusement, il est également confronté à un problème de longue date de trafic d’ossements humains. Les ossements humains sont souvent volés des tombes et des cimetières, puis vendus sur le marché noir pour des raisons culturelles, religieuses ou même commerciales.

Le gouvernement camerounais a récemment annoncé sa détermination à mettre fin à ce fléau en adoptant une série de mesures pour lutter contre le trafic d’ossements humains. Ces mesures incluent des campagnes de sensibilisation pour informer la population sur les conséquences de ce trafic, la mise en place de systèmes de surveillance pour surveiller les cimetières et les sites archéologiques, et la formation des agents de sécurité et des responsables des sites culturels sur la manière de détecter et de prévenir le trafic d’ossements humains.

En outre, des mesures juridiques ont été prises pour poursuivre les trafiquants et punir les criminels. Le Cameroun a également renforcé sa coopération avec les pays voisins et les organisations internationales pour lutter contre le trafic transfrontalier d’ossements humains.

Il est important de souligner que le trafic d’ossements humains va à l’encontre des normes éthiques et morales, et va également à l’encontre des lois culturelles et religieuses de plusieurs sociétés. Il porte également atteinte aux droits des personnes dont les ossements sont volés, et à leurs descendants.

Enfin, le Cameroun est un pays riche en culture et en histoire, et ces ossements sont des témoins importants de son patrimoine culturel. Il est donc essentiel de protéger ces reliques de manière adéquate et de mettre fin à ce trafic qui les menace.

En somme, le Cameroun est déterminé à mettre fin au trafic d’ossements humains en adoptant une série de mesures pour lutter contre ce fléau, y compris des campagnes de sensibilisation, des systèmes de surveillance, des mesures juridiques et une coopération renforcée avec les pays voisins et les organisations internationales. C’est une étape importante pour protéger les reliques culturelles du pays et respecter les droits des personnes concernées.

Related posts

Nécrologie : Décès de Christian Penda Ekoka, l’ancien allié de Kamto

Franklin NIMPA

Cameroun : Amadou Vamoulké clôt ses 2000 jours de détention sans être condamné

Franklin NIMPA

Cameroun : Arrestation du policier responsable du meurtre d’une fillette de 8 ans

Franklin NIMPA

Cameroun : Les légataires du riche homme d`affaires Victor Fotso devant les tribunaux

Franklin NIMPA

Crise Anglophone : Dur dur pour les commerçants du marché Baligham

marie Lisette Zogo

Dschang : deux étudiants trouvent la mort dans une boîte de nuit de la place

Armense Nya

Leave a Comment