fbpx
Kapt Media
Economy

Cameroun : Une croissance similaire à celle d’avant la pandémie entrevue en 2021

Le Cameroun prévoit un rebond de son économie cette année, avec un taux de croissance proche des niveaux pré-pandémiques.

Le gouvernement prévoit une croissance de la production de 3,4 % en 2021, contre 0,7 % l’année dernière, a déclaré le ministre camerounais de l’économie, Alamine Ousmane Mey, lors d’une interview dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan. L’économie d’Afrique centrale a connu une croissance de 3,7 % en 2019.

Dans le cadre de sa stratégie 2030, le Cameroun se concentre sur « la transformation structurelle de son économie vers l’industrialisation, plus d’intégration, et une croissance plus inclusive, durable et verte », a-t-il déclaré.

Les retombées de la pandémie de coronavirus ont pesé sur les finances du pays. Le président Paul Biya a demandé une augmentation de 13 % des dépenses proposées dans le budget 2021, pour atteindre 5 500 milliards de francs CFA (10 milliards de dollars), car son administration cherche à rembourser la dette et à répondre à la Covid-19. Dans un effort de réduction des coûts, le Cameroun a également vendu 685 millions d’euros de titres à 11 ans le mois dernier pour refinancer une dette plus coûteuse émise en 2015.

Au milieu de ses défis fiscaux, un audit de la Cour suprême du Cameroun a révélé qu’il y avait eu corruption et mauvaise gestion concernant 180 milliards de francs CFA (326 millions de dollars) dépensés pour la réponse à la pandémie au cours de la période allant jusqu’au 30 décembre, selon des documents judiciaires. L’année dernière, le Fonds monétaire international a accordé au pays un financement d’urgence de 382 millions de dollars pour faire face au virus.

Une audition parlementaire prévue pour discuter de l’audit a été annulée le mois dernier, la société civile et les groupes d’opposition ayant demandé des comptes. Le FMI lui-même a demandé un audit indépendant avant de débourser des fonds pour un nouveau programme.

Le Cameroun suit ses voisins, le Ghana et la Côte d’Ivoire, en tant que cinquième producteur mondial de cacao. Les deux pays, qui représentent près de 70 % de la production mondiale, ont uni leurs forces pour garantir une augmentation de salaire à leurs agriculteurs en faisant payer aux entreprises, de Cargill Inc à Nestlé SA, une prime de 400 dollars pour chaque tonne de fève.

Alex Assanvo, le nouveau secrétaire général de l’Initiative Côte d’Ivoire-Ghana pour le cacao, a déclaré le mois dernier que l’organisation pourrait éventuellement s’ouvrir à de nouveaux membres afin d’exercer un plus grand contrôle sur les prix.

« Le Cameroun continue de développer des partenariats pour s’assurer que les agriculteurs sont les principaux bénéficiaires de cette activité en termes d’intégration et de transformation de la chaîne de valeur », a déclaré M. Mey en réponse à une question sur les projets d’adhésion à l’initiative. « Le moment venu, le Cameroun fera le bon choix ».

Alamine Ousmane Mey

Related posts

PORT EN EAU PROFONDE DE BAKASSI : LE NIGERIA LANCE LES TRAVAUX EN 2022

Franklin NIMPA

Cameroun : Un crédit de 743 millions de dollars de la Banque mondiale pour des projets de développement

Franklin NIMPA

CAN Total Énergies 2021 : Les détails sur le budget voté

marie Lisette Zogo

Economie : Les crypto-monnaies peuvent-elles faire un retour en force ?

Franklin NIMPA

Nigeria : Extension des itinéraires – Air Peace lance des liaisons avec Douala et Ibadan en août

Franklin NIMPA

Nigeria : Une augmentation de 100 % des dépenses annuelles d’ici 2025

Franklin NIMPA

Leave a Comment