fbpx
Kapt Media
Culture

Cameroun : Un archevêque déplore les scandales sexuels diffusés sur Internet

À la suite d’une série de scandales sexuels qui ont fait la une des journaux, l’un des principaux prélats du Cameroun a déploré les « blessures morales » dans le pays.

« Notre vie communautaire a été considérablement entachée ces derniers mois par la publication sur les réseaux sociaux d’images obscènes révélant la vie intime des gens », a déclaré Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala, dans une lettre pastorale du 8 août.

Le 16 juin, une sex tape impliquant le commentateur sportif camerounais Martin Camus Mimb a été publiée en ligne, provoquant une condamnation dans tout le pays.

Mimb a depuis été arrêté et est incarcéré à la prison de New Bell à Douala, bien qu’il ait présenté ses excuses à la jeune fille impliquée, dont il est accusé d’avoir publié les photos nues sur Internet.

En juillet, le ministre camerounais de la Défense a ordonné l’arrestation de plusieurs membres des forces de sécurité à Douala après qu’ils ont enregistré et partagé des vidéos de jeunes gens nus dans une résidence privée du quartier de Bonamoussadi, dans la ville.

Plus tôt dans l’année, en mars, plus d’une douzaine d’élèves d’un lycée de la région Sud du pays ont été sanctionnés après que leur « vidéo immorale » soit devenue virale sur les réseaux sociaux.

« Ces actes, qui privent nos enfants de leur dignité, sont de plus en plus fréquents et font l’objet de commentaires d’une violence inqualifiable, livrant les victimes à une sorte de vindicte populaire. Je dénonce avec la plus grande fermeté ces actes odieux et malsains qui chosifient les jeunes femmes, faisant d’elles des objets sexuels, dépourvus de toute valeur ».

Selon Mgr Kleda, la diffusion non consensuelle d’images intimes, la prostitution, l’exploitation sexuelle, la pornographie et autres délits sexuels sont devenus de véritables fléaux dans la société camerounaise.

« Ces publications malsaines et ces atteintes notoires à la pudeur et aux bonnes mœurs, en contradiction ouverte avec la parole de Dieu et les valeurs ancestrales, prennent chaque jour des proportions inquiétantes dans notre société. Elles s’ajoutent à la longue liste des actes irresponsables, immoraux et même contre-nature commise à travers le pays. Ces blessures morales infligées à la dignité de la personne humaine et à notre corps social sont causées, entre autres, par la dépravation généralisée des mœurs, le relativisme moral, l’hédonisme, la perte des repères et des valeurs, la crise des valeurs morales », a-t-il poursuivi. L’Église, à qui le Christ Seigneur a confié le dépôt de la foi, ne peut rester indifférente à cette corruption accrue et galopante des mœurs que l’on observe depuis quelque temps dans notre pays et qui sème la confusion dans les esprits, entraînant un relâchement des mœurs. Il s’agit en effet d’une question de la plus haute importance pour la vie personnelle des chrétiens, la vie sociale de notre époque et l’avenir de notre pays ».

Mgr Samuel Kleda

Notant que la doctrine sociale de l’Église est enracinée dans la dignité de la personne humaine, le prélat a déclaré qu’une société juste ne peut être réalisée que par le respect de la dignité transcendante de la personne humaine.

« Le respect de la personne humaine implique le respect des droits qui en découlent. Ces droits sont antérieurs à la société et s’imposent à elle. Ils sont le fondement de la légitimité morale de toute autorité ».

Mgr Samuel Kleda

Selon l’archevêque, la capture et la diffusion d’images ou de vidéos indécentes, choquantes ou violentes par le biais des réseaux sociaux ou d’autres plateformes portent gravement atteinte à la dignité de la personne humaine, à son intégrité physique et morale, à sa pudeur, à la morale publique et aux bonnes manières.

Stratégie pour sortir de la crise

M. Kleda a appelé le gouvernement à intensifier la lutte contre la cybercriminalité, à promouvoir l’éducation morale dans les écoles et au sein de la communauté, et à punir les auteurs d’actes criminels en ligne.

L’archevêque a déclaré qu’il était essentiel que les policiers s’acquittent de leurs fonctions dans le respect de la dignité de la personne humaine.

Il a appelé les parents à être plus vigilants et à inculquer à leurs enfants les valeurs morales fondamentales qui les rendront « dignes d’être appelés enfants de Dieu. »

Ne « réduisez pas votre devoir à la seule procréation de vos enfants », a-t-il dit.

Et aux autorités ecclésiastiques, Kleda a dit qu’il était nécessaire qu’elles prennent soin des jeunes qui leur sont confiés, et qu’elles « montrent aux jeunes le chemin vers le Christ. »

Related posts

CAN : Acho, Timi Dakolo, Salatiel et d’autres vont chanter pour l’Afrique

Franklin NIMPA

Collywood : L’industrie cinématographique Anglophone du Cameroun attire l’attention de Netflix

Franklin NIMPA

Musique : Mauvaise nouvelle pour Master KG

marie Lisette Zogo

Musique : Gros changement dans la vie de l’artiste nigériane Chidinma

marie Lisette Zogo

RDC: KinAct, quand les artistes de Kinshasa sont inspirés par les poubelles

marie Lisette Zogo

Égypte : 114 pièces d’antiquité restituées au pays

marie Lisette Zogo

Leave a Comment