fbpx
Kapt Media
Society

Cameroun : Témoignage d’un transgenre après cinq mois d’emprisonnement

Après avoir été libérées, les jeunes transgenres ont connu  » un véritable enfer  » au cours des cinq mois qu’elles ont passés dans une prison camerounaise, rapporte l’une d’entre elles ce vendredi, soulignant qu’elles étaient contraintes de dormir avec des chaînes autour des jambes.

Shakiro et Patricia ont quitté la prison centrale de Douala en taxi après qu’un juge a ordonné leur libération jusqu’à ce qu’un tribunal puisse auditionner un appel de leur condamnation à cinq ans de prison.

« La prison, c’est l’enfer. C’est le feu de l’enfer. Surtout quand ils vous accusent d’homosexualité », déclare Shakiro, personnalité célèbre au Cameroun avec des milliers d’adeptes sur les réseaux sociaux, lors d’une interview dans le domicile familial.

« Ils ont mis des chaînes sur nos jambes, quelque chose qui n’est pas normal. Ce jour-là, nous avons dormi avec ces chaînes, et nous avons payé de l’argent pour qu’ils enlèvent les chaînes ».

Shakiro

Un porte-parole du ministère camerounais de la Justice n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Pour les défenseurs des droits de l’homme, ces arrestations reflètent une criminalisation croissante des minorités sexuelles au Cameroun. Selon les informations reçues, leur appel devrait être entendu en septembre.

« Ce jour est le plus beau jour de ma vie, car je ne pensais pas que ces enfants sortiraient de prison avec une santé intacte ».

Joséphine Njeukam, la mère de Shakiro.

Related posts

Nécrologie : le jeune enseignant qui a passé 10 ans sans salaire a rendu l’âme  

Armense Nya

Cameroun : Amadou Vamoulké clôt ses 2000 jours de détention sans être condamné

Franklin NIMPA

Nigeria : hospitalité envers les réfugiés camerounais

Franklin NIMPA

Mali : 37 personnes décédées dans un accident de la route

marie Lisette Zogo

Faits divers : Accident de circulation mortel dans la ville de Dschang

Franklin NIMPA

Cameroun : Plus de 700 000 enfants touchés par la crise en raison de la fermeture des écoles

Franklin NIMPA

Leave a Comment