fbpx
Kapt Media
Sport

Mondial Handball (F) : Quatre handballeuse Camerounaise prennent la poudre d’escampette

La police espagnole enquête sur la disparition de quatre membres de l’équipe féminine de handball du Cameroun, qui auraient disparu pendant un tournoi en cours.

Les championnats du monde de ce sport ont débuté le 1er décembre à Valence et se poursuivront jusqu’à dimanche prochain.

Les Camerounaises ont été placées dans le groupe B avec la Fédération russe de handball, la Serbie et la Pologne, et ont perdu leurs trois matchs contre leurs adversaires.

Cependant, alors qu’ils s’apprêtent à rentrer au pays, quatre membres de l’équipe se seraient enfuis de leur hôtel.

Amelie Sevani Mwua, Apollene Michel Abena Ekobena, Yasmine Yotchum et Jodelle Clarice Majufang ne se seraient pas présentées à un test Covid à l’hébergement prévu à 7 h 30.

Elles n’ont pas été vues depuis mercredi soir, lorsqu’elles sont montées dans un taxi à l’extérieur du bâtiment, mais les responsables ont révélé les raisons pour lesquelles ils ont conclu que la disparition était de leur propre gré.

« Il semble que les femmes soient parties de leur propre chef », a déclaré un porte-parole de la police.

Ailleurs, il a été ajouté que l’incident n’est pas traité comme suspect « car les joueurs ont pris toutes leurs affaires. »

« En principe, rien ne nous permet de dire qu’il s’agit d’une disparition forcée », a-t-on ajouté.

Les athlètes ont souvent recours aux spectacles sportifs à l’étranger pour échapper aux mauvaises conditions de vie ou d’entraînement dans leur pays et demander l’asile.

Pendant les Jeux olympiques de cette année, l’haltérophile ougandais Julius Ssekitoleko, 20 ans, s’est, lui aussi, enfui de son hôtel, laissant une note indiquant qu’il ne voulait pas rentrer chez lui et souhaitait trouver du travail dans le pays hôte.

Quatre jours plus tard, il a été retrouvé dans le centre du Japon, indemne et avec ses papiers d’identité, avant d’être arrêté à l’aéroport d’Entebbe à son retour en Afrique.

Lors des Jeux olympiques de 2012 à Londres, sept Camerounais – cinq boxeurs, une footballeuse et un nageur – ont disparu du village olympique et on pense qu’ils étaient à la recherche d’une vie meilleure.

Related posts

Ligue des Champions : Liverpool s’offre une place en 8es de finales

marie Lisette Zogo

Rugby à XV : Addax Petroleum tire son épingle du jeu et devient champion

marie Lisette Zogo

Djamel Belmadi sur Patrick Mboma : “Il est malhonnête intellectuellement” 

Armense Nya

Tournoi Aisha Buhari: Le Cameroun sur une mauvaise pente

Armense Nya

Bayern Munich : Choupo Moting et Kimmich testés positif au COVID-19

marie Lisette Zogo

Mercato : Mohamed Salah prolonge à Liverpool  

Armense Nya

Leave a Comment