fbpx
Kapt Media
Economy

Cameroun : mise en garde du ministre du Commerce à l’encontre de la société CIMENCAM

Dans une lettre très ferme adressée au directeur général de ce cimentier, Luc Magloire Mbarga Atangana menace de mettre des scellés sur ses installations, au cas où il mettrait en œuvre une autre augmentation unilatérale des prix.

Ainsi, le ministre camerounais du Commerce est sorti de sa coquille pour protester contre toute forme d’augmentation du prix du ciment dans son pays. Sur un ton dur et sans ambiguïté, un avertissement a été adressé le 29 juin 2021 au directeur général des Cimenteries du Cameroun (CIMENCAM). Il menace, ni plus ni moins, de mettre des scellés sur les installations de cette cimenterie, au cas où elle mettrait en œuvre une augmentation unilatérale des prix.

« J’apprends de diverses sources que vous vous apprêtez à procéder à une énième augmentation unilatérale de vos prix, au mépris de mes précédentes mises en demeure et de ma main tendue pour consultation. Je vous informe, par la présente, que si cette mesure, que je considère comme un défi et une provocation, devait être mise en œuvre, je me verrais dans l’obligation d’ordonner le scellement de vos installations. Je vous rappelle, au cas où vous l’ignoriez, que le ciment fait toujours partie des produits soumis à la procédure d’homologation préalable des prix. »

Luc Magloire Mbarga Atangana

Cette mise en garde du Ministre du Commerce a été suivie d’une ampliation au Ministre d’État, Secrétaire Général de la Présidence de la République ; au Ministre Directeur du Cabinet Civil à la Présidence de la République ; au Secrétaire Général des Services du Premier Ministre ; au Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire et au Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique, les tutelles techniques de la CIMENCAM.

À titre de rappel, au Cameroun, quatre cimentiers se partagent le marché local : le groupe Lafarge-Holcim-Maroc Afrique (LHMA), actionnaire majoritaire de la CIMENCAM, le groupe nigérian Dangote, le groupe turc Eren Holding, propriétaire de Medcem Cameroun et le groupe marocain Cimaf (groupe Addoha).

En parallèle, un cinquième opérateur, le groupe Atlantic, prévoit d’investir 60 milliards de francs CFA sur le projet de Kribi. On se souvient qu’il y a quelques années, la CIMENCAM avait discrètement augmenté les prix de plus de 17%. Chez CIMENCAM, cette augmentation s’expliquait par le renouvellement de l’équipement de production, notamment l’acquisition de machines plus performantes pour plus de 2 milliards de FCFA dans les usines de Bonaberi et de Figuil, afin de répondre à la demande sans cesse croissante de ciment au Cameroun et dans la sous-région d’Afrique centrale.

Related posts

ALUCAM : La société camerounaise de production d’aluminium suspend la hausse de prix de 8% antérieurement déclarée

Franklin NIMPA

Economie : Bientôt une monnaie commune pour les pays de la CEDEAO

marie Lisette Zogo

Bolloré Transport & Logistics : Une action pour le développement du commerce électronique au Cameroun

Franklin NIMPA

Cameroun : Les éleveurs de volaille sont confrontés à des enjeux importants

Franklin NIMPA

Angola : La ministre des finances s’engage à investir dans la coopération avec la Chine

Franklin NIMPA

Leave a Comment