fbpx
Kapt Media
Society

Cameroun : Les membres de la famille présidentielle enterrent leurs proches

La Première Dame, Chantal Biya, s’est jointe aux autres membres de la famille pour souhaiter le repos éternel à Christine Abotan Mengolo et Monique Florette Nanga Boaben ce week-end.

Ce voyage sans retour a été marqué par des larmes incontrôlables, des éloges funèbres et un message d’amour et de réconfort pour deux membres défunts de la famille présidentielle. Il y eut un triste spectacle lorsque deux cercueils furent placés devant les personnes endeuillées. Les corps d’une mère et de sa fille venaient de terminer leur voyage terrestre.

Le vendredi 18 juin 2021, la Première Dame, Mme Chantal Biya, a rejoint les membres de sa famille à la morgue de l’hôpital général de Yaoundé pour faire ses adieux à sa tante, Christine Abotan Mengolo et à sa cousine, Monique Florette Nanga Boaben, qui sont respectivement décédées le 14 mai et le 27 avril 2021 à Yaoundé. Elles ont quitté ce monde le samedi 19 juin à Nanga Eboko, dans le département de la Haute Sanaga (région du Centre), où elles reposent dans le cimetière familial.

Durant une cérémonie traditionnelle et religieuse, plusieurs représentants de la famille, des autorités administratives, des amis, des communautés religieuses et traditionnelles ainsi que des sympathisants se sont joints à la famille présidentielle pour intercéder en faveur de l’âme de leurs proches disparus, qui furent une mère et une fille à bien des égards. Sosthène Léopold Bayemi Matjei, évêque du diocèse d’Obala, a fait part de son message de foi en Dieu aux membres de la famille en détresse, en particulier aux enfants de Mama Christine Abotan Mengolo, qui regrettent non seulement leur mère mais aussi leur sœur aînée, Monique Florette Nanga Boaben. Se référant au livre de Matthieu 6:24, le prélat a paraphrasé les paroles de Jésus à ses disciples : « Aimer Dieu et Dieu seul signifie que nous aimons Dieu et tout ce qu’il veut que nous aimions dans la vie ». Suivant la réflexion du jour, l’évêque en exercice a déclaré que c’était une nécessité pour les gens d’être dévoués à Dieu de manière singulière, car en se consacrant à l’amour universel de Dieu, ils feront l’expérience de son amour même dans les moments de détresse où ils peuvent avoir l’impression que Dieu les a abandonnés. Il a précisé que Dieu ne pouvait jamais oublier sa promesse. Les êtres humains peuvent oublier, mais Dieu n’oubliera jamais.

Selon lui, il est important d’annoncer un tel message à une population en détresse, puisqu’il est bien évident qu’à ce moment-là, elle peut avoir l’impression que Dieu l’a abandonnée. Le message invitait la famille à avoir confiance en Dieu. Ce dernier a également rappelé aux membres de la famille qu’il était temps de prier pour les fidèles défunts qui sont partis se rapprocher du Créateur. La présence de la famille aux funérailles est un signe de leur amour et de leur amitié, car il est difficile d’enterrer une mère et une fille le même jour.

« C’est quelque chose que l’on ne peut pas souhaiter à son ennemi. Il ne suffit pas de dire courage, cela passera. Ce n’est pas possible, c’est quelque chose avec lequel la famille devra vivre ».

Mgr Sosthéne Léopold Bayemi

En ce qui concerne la famille, Mgr Sosthéne Léopold Bayemi a ajouté que Dieu n’abandonne jamais ses enfants et qu’elle doit donc le rechercher plus que jamais. De nombreuses familles et amis ont témoigné de la perte de deux monuments qui étaient des exemples d’amour, d’unité et de paix.

Related posts

DOUALA : les inondations n’en finissent pas dans la capitale économique

Armense Nya

Cameroun : Ndélélé, une localité fortement touchée par la malnutrition

Franklin NIMPA

CAN 2021 : Une ambiance moins festive dans les villes anglophones du Cameroun

Franklin NIMPA

Cameroun : Les albinos menacés par la magie et la superstition

Franklin NIMPA

Assainissement : Les commerçants du marché Melen « n’ont pas eu moins chaud »

marie Lisette Zogo

Leave a Comment