fbpx
Kapt Media
Economy

Cameroun : Le ministre du Commerce rassure sur l’approvisionnement des marchés

En marge des consultations avec les acteurs de divers secteurs, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a présidé le 21 juillet 2021, une série de consultations avec les acteurs de divers secteurs, avec en prime l’interdiction des pénuries et des hausses de prix sur les marchés.

Au sujet de l’approvisionnement des marchés en certains produits, le ministère du Commerce, comme à son habitude, veille au grain. Et malgré une certaine conjoncture internationale, due à l’augmentation du coût du fret maritime et aux diverses fluctuations de certaines devises, les pouvoirs publics s’emploient à assurer la sécurité des stocks, à maîtriser les prix, dans le but de protéger davantage le consommateur, ceci dans un contexte sanitaire qui a eu de graves conséquences sur le panier de la ménagère.

Ainsi, c’est dans cette optique que des résolutions ont été prises à l’issue des consultations avec les acteurs des filières, présidées par Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du Commerce, le 21 juillet 2021. C’était en présence de l’administrateur de la Mission de régulation de l’offre (MIRAP), Cyprien Bamzok Ntol, des représentants des ministères des Finances, des Transports, de l’Agriculture et du Développement rural, des Mines et du Développement technologique, ainsi que des responsables des associations de protection des consommateurs.

Deux thèmes essentiels, à savoir la disponibilité de l’offre et les prix, ont été abordés entre l’administration et les acteurs des secteurs du riz, des oléagineux, de la brasserie et des matériaux de construction, notamment le ciment, le fer à béton et les tôles de toiture. Les producteurs, les importateurs, les interprofessions, les transporteurs et les distributeurs de ces produits étaient représentés à ces différentes réunions.

Si la question de la disponibilité dépend des importations, celle des prix dépend de plusieurs facteurs, à savoir la disponibilité des matières premières, le transport maritime, les droits de douane et autres taxes. Les hausses de prix observées sur les marchés ces dernières semaines sont le résultat des difficultés rencontrées par les importateurs, à savoir l’augmentation du coût des matières premières, la rareté des conteneurs et l’indisponibilité des navires, ce qui a entraîné l’implosion des coûts de transport maritime.

Par contre, il ressort des différentes discussions qu’il n’y aura pas d’augmentation des prix des produits sur les marchés, ni dans le secteur des produits de construction, ni dans celui des biens de consommation. Par ailleurs, des discussions approfondies auront lieu entre l’administration et les acteurs des filières, afin de trouver des solutions appropriées, à travers certains ajustements et aussi des appuis des pouvoirs publics.

Ces acteurs des différents secteurs ont marqué leur engagement au strict respect des prix pratiqués jusqu’à la fin des discussions engagées avec l’administration. Enfin, il convient de rappeler que tout manquement à cet engagement est passible des sanctions prévues par la réglementation en vigueur.

Related posts

Cameroun : Victoria Oil & Gas fait le point sur ses activités

Franklin NIMPA

Crypto : Le Cameroun, le Congo et la RDC prennent des mesures importantes pour favoriser l’adoption du bitcoin et des crypto-monnaies dans leur pays

Franklin NIMPA

LA BAISSE DU PRIX DU POULET QUI CACHE LE MALAISE DE LA FILIERE

Franklin NIMPA

La GIZ prévoit de créer un incubateur pour l’industrie textile camerounaise

Franklin NIMPA

Port de Douala : La société britannique KTH remporte le contrat de construction du nouveau terminal

Franklin NIMPA

Leave a Comment