fbpx
Kapt Media
Health

Cameroun : Le CERAC rend visite aux enfants malades de Mfou pour la Journée mondiale de la drépanocytose

Une délégation conduite par Anne Ndjodo a remis des cadeaux aux malades de l’hôpital de district de Mfou, hier 29 juin 2021.

La Première Dame Chantal Biya, Présidente fondatrice du Cercle des Amis du Cameroun (CERAC), et les membres de l’association, en paroles et en actes, ont rejoint la communauté internationale pour soutenir l’éducation thérapeutique des enfants atteints de drépanocytose. Ceci intervient quelques jours après que le monde ait observé la Journée de la drépanocytose le 19 juin, dans le but de sensibiliser le public à cette maladie. La Première Dame, également ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO pour l’éducation et l’inclusion sociale, a envoyé hier 29 juin 2021 une délégation du CERAC avec des cadeaux aux patients, en particulier aux enfants atteints de drépanocytose à l’hôpital de district de Mfou dans la division de la Mefou et d’Afamba de la région du Centre. Cette délégation était conduite par Anne Ndjodo, l’une des vice-présidentes du CERAC. Elle n’est pas seulement venue avec divers cadeaux, mais aussi des informations utiles pour éduquer la population sur la maladie. L’événement s’est déroulé en présence du ministre du Commerce, Luc Malgoire Mbarga Atangana.

À cette occasion, le CERAC a informé, éduqué et sensibilisé le grand public et plus particulièrement les familles touchées par la drépanocytose. En lisant le message du Président fondateur du CERAC, la Secrétaire Générale du CERAC, Dr Véronique Nganou Djoumessi a déclaré qu’il était important de communiquer sur cette maladie qui est évitable. Par sa voix, la Première Dame a appelé les jeunes qui envisagent de fonder une famille à effectuer le test de laboratoire, notamment l’analyse de sang pour vérifier la forme défectueuse de l’hémoglobine qui sous-tend l’anémie falciforme.

On apprend ainsi qu’un homme et une femme ayant le statut de drépanocytaire AS risquent d’avoir un enfant drépanocytaire, alors que pour un couple ayant un statut SS et AS le risque d’avoir un enfant drépanocytaire est toujours bien présent et encore plus élevé lorsque les deux partenaires ont un statut SS.

Le CERAC a adressé à tous les futurs parents un message sur la conscience morale, l’amour et le devoir. Outre l’amour qui existe entre un homme et une femme, tous les couples doivent faire le choix responsable de connaître leur statut drépanocytaire car c’est une précaution utile pour éviter la souffrance, tant pour les parents que pour leurs enfants. La population a été informée que la prévention offre aux couples la possibilité d’éviter certaines maladies.

« C’est le choix des parents de donner la vie. Mais ce choix a un corollaire, qui est la responsabilité des parents d’œuvrer pour la santé et l’éducation de leurs enfants. Ne faisons pas d’un choix heureux un malheur », a révélé le message de la Première Dame.

Madame Chantal Biya

De nombreux intervenants ont pris la parole pour féliciter le CERAC pour son geste. Edmond Cyril Oudoua, tout en remerciant la délégation du CERAC pour son geste, a déclaré, au nom des bénéficiaires, que les actions menées par le CERAC, avec la Première Dame à la barre, personnellement impliquée dans la lutte contre l’indifférence, l’exclusion et la souffrance, les malades ont trouvé un soulagement et voient l’espoir d’un avenir meilleur.

Il ressort de l’événement que les drépanocytaires doivent respecter un mode de vie particulier qui comprend : des contrôles réguliers chez le médecin, le suivi des traitements et des médicaments prescrits, des habitudes saines comme boire suffisamment d’eau et manger des aliments nutritifs, entre autres.

Related posts

Inde : le vaccin « czar » quitte le pays pour le Royaume-Uni en raison de menaces « sans précédent »

Franklin NIMPA

Paxlovid : le régulateur européen approuve sous conditions la pilule COVID-19 de Pfizer

Franklin NIMPA

Namibie : Mesures de prévention contre la COVID-19 en baisse

Franklin NIMPA

COVID-19 : Une campagne de vaccination dans les écoles du Cameroun

Franklin NIMPA

Santé : Les bienfaits du manioc en Afrique

Franklin NIMPA

Rwanda : La population non vaccinée confrontée à des restrictions

Franklin NIMPA

Leave a Comment