fbpx
Kapt Media
Health

Cameroun : Des patients mis en quarantaine pour contenir l’épidémie de choléra

Le Cameroun s’efforce de contenir une épidémie de choléra qui a rendu malades 6 000 personnes et tué près de 100 autres depuis février. Les autorités ont dépêché les ministres de la santé et de l’eau dans les zones touchées et ont commencé à mettre en quarantaine les patients atteints du choléra afin d’empêcher sa propagation.

Le ministère camerounais de la santé publique a déclaré que le nombre de patients atteints du choléra reçus dans les hôpitaux augmentait de jour en jour.

Dans la ville balnéaire de Limbe, rien que la semaine dernière, 200 des 300 patients ont été traités et sont sortis de l’hôpital public.

Filbert Eko, le plus haut responsable de la région du Sud-Ouest du Cameroun, où se trouve Limbe, a déclaré que la région était la plus touchée par le choléra, avec plus de 800 cas depuis février, ce qui a obligé à mettre les patients en quarantaine pour éviter la propagation de la maladie.

« Le centre de traitement sera séparé de l’hôpital et du public. Aucune personne extérieure ne sera autorisée à avoir accès aux patients », a déclaré M. Eko. « Nous ne voulons pas de contact entre les familles et les patients. Nous prenons [les efforts] sur nous, en cherchant des ressources pour nourrir ces patients gratuitement. »

M. Eko

Le ministère camerounais de la Santé publique affirme que de nombreuses personnes malades du choléra ne vont pas dans les hôpitaux, cherchant uniquement des remèdes traditionnels et finissent par mourir chez elles, bien qu’aucun chiffre officiel ne soit donné.

Les responsables de la santé exhortent les guérisseurs traditionnels à diriger leurs patients atteints du choléra vers l’hôpital le plus proche.

Linda Esso, directrice des épidémies et des pandémies au ministère de la Santé publique du Cameroun, a déclaré que le choléra s’était propagé dans plus de 40 % des grandes villes, dont la capitale, Yaoundé, la capitale économique, Douala, et les villes commerciales de l’ouest comme Buea, Limbe et Bafoussam. Selon Mme Esso, des dizaines de villages ont signalé des cas de choléra et le pays tout entier est menacé par l’épidémie. Elle a déclaré que le public devait être très prudent et se protéger, car des personnes contaminées peuvent propager la maladie sans le savoir.

Le président camerounais, Paul Biya, a dépêché cette semaine les ministres de la santé et de l’eau dans les zones touchées par le choléra pour évaluer la situation.

Les deux ministres ont imputé à la pénurie d’eau potable dans les villes et les villages, provoquée par la longue saison sèche, l’augmentation des infections par le choléra.

Ils ont indiqué que le personnel médical avait été renforcé dans les zones concernées et qu’une trentaine de nouvelles toilettes publiques avaient été construites à Limbe, Buea et Douala pour améliorer l’hygiène publique. Les ministres ont appelé la population à cesser de déféquer en plein air et dans les cours d’eau.

Le ministre camerounais de l’eau, Gaston Eloundou Essomba, a déclaré que les autorités fournissaient également de l’eau potable aux villages et villes touchés par l’épidémie. Il a indiqué qu’il avait demandé à la Cameroon Water Distribution Company (CAMWATER) de s’assurer que des camions transportent régulièrement et gratuitement de l’eau dans les villes et villages qui n’ont pas d’eau courante. Il a ajouté que la société de distribution d’eau devait immédiatement traiter l’eau de tous les puits communautaires et familiaux afin de garantir au public une eau potable de qualité.

Le ministre camerounais de la santé publique, Manaouda Malachie, affirme que la prison New Bell de Douala est devenue un épicentre du choléra.

Il a déclaré que l’hygiène avait été améliorée à la prison, mais n’a pas voulu dire combien des plus de 6 000 détenus avaient été infectés ou étaient morts de la bactérie.

Le Cameroun souffre de fréquentes épidémies de choléra. L’une des pires, en 2011, a infecté plus de 23 000 personnes et en a tué plus de 800.

Related posts

Cameroun : Ndélélé, une localité fortement touchée par la malnutrition

Franklin NIMPA

Cameroun : Soutien de l’Arabie Saoudite dans la lutte contre la Covid-19

Franklin NIMPA

DEUXIÈME DOSE DE VACCIN CONTRE LA COVID-19, L’ARCHEVÊQUE DE BAMENDA DONNE L’EXEMPLE

Franklin NIMPA

COVID-19 : Finexs innove avec les Bus anti-COVID-19

marie Lisette Zogo

Nigeria : Le président Buhari reporte son congé à Londres

marie Lisette Zogo

Inde : le vaccin « czar » quitte le pays pour le Royaume-Uni en raison de menaces « sans précédent »

Franklin NIMPA

Leave a Comment