fbpx
Kapt Media
Society

Cameroun : Campagne d’inscription à la carte biométrique pour les jeunes

Une campagne d’inscription des jeunes âgés de 18 à 35 ans au programme de carte biométrique pour les jeunes est actuellement en cours au Cameroun.

Lancée le mois dernier, cette phase de l’exercice d’enrôlement se déroulera jusqu’au 23 juin, selon un communiqué de presse du ministère de la jeunesse et de l’éducation civique – le département gouvernemental qui supervise l’activité d’émission de la carte biométrique.

Actuellement, l’équipe d’enrôlement enregistre les détenteurs potentiels de cartes dans un lieu de la capitale Yaoundé pour la région du Centre, un peu plus d’une semaine après avoir effectué un exercice similaire dans les villes de Nkongsamba et Douala dans la région du Littoral. Les équipes se déplaceront dans toutes les capitales régionales, selon un calendrier établi par le ministère. Plus de 1000 inscriptions ont été enregistrées dans le Littoral, ont confirmé les responsables du ministère.

Le coordinateur de l’Observatoire national de la jeunesse, l’organisme technique qui aide le ministère à inscrire les jeunes au projet d’identification, Armand Pierre Atangana, a déclaré que les conditions d’inscription comprennent une demande écrite et tamponnée adressée au ministre de la Jeunesse, ainsi qu’une copie certifiée conforme de la carte d’identité nationale biométrique ou de l’acte de naissance de la personne inscrite. Il a déclaré que leur objectif est de délivrer 50 000 cartes d’ici la fin de l’année.

Réitérant l’importance de la carte biométrique, M. Atangana a expliqué : « La carte jeune biométrique est un outil conçu dans le cadre du plan spécial jeunesse, dans le but d’identifier les jeunes et d’accélérer leur inclusion économique. La carte leur permettra d’avoir accès à de nombreux services dans différents secteurs et à des coûts préférentiels. Le détenteur de la carte bénéficie de nombreux avantages, notamment des services sociaux et bancaires. Nous sommes déjà en discussion avec des partenaires potentiels et certains d’entre eux, notamment dans les secteurs de la santé et du transport routier, ont déjà donné leur accord. »

M. Atangana

Il a ajouté : « Il y a trois groupes de bénéficiaires du projet. Le premier est constitué par les jeunes eux-mêmes, qui sont les premiers bénéficiaires. Ensuite, leurs parents en bénéficieront également, car si leurs enfants ont accès à certains services gratuitement ou à un coût très faible, cela les aidera à économiser de l’argent d’une certaine manière. Et troisièmement, les partenaires commerciaux ou institutionnels qui offriront leurs services aux jeunes. »

M. Atangana

La ministre de la Jeunesse, Mounouna Foutsou, avait déclaré au Parlement en novembre que la carte jeune biométrique camerounaise serait opérationnelle dans le courant de cette année.

La mise en place de la carte biométrique, avait-il dit, vise à moderniser la manière dont les jeunes Camerounais ont accès à certains services publics.

Les détenteurs de ces cartes bénéficieront spécifiquement de services tels que la sécurité sociale, les assurances, les soins de santé, les transports, le tourisme, l’emploi et la formation professionnelle et l’acquisition de compétences spéciales, à des coûts subventionnés ou totalement gratuits, a expliqué M. Atangana.

De plus, les services seront fournis directement par le gouvernement ou par des institutions tierces.
Il semble que la prochaine phase du projet impliquera la saisie biométrique des personnes inscrites, mais cela viendra après que l’équipe d’inscription de la première phase aura parcouru tout le pays.

En décembre dernier, le gouvernement a conclu un accord avec la United Bank for Africa (UBA) pour la production et la distribution en masse des cartes biométriques aux jeunes du pays. Certaines des cartes déjà produites sont également distribuées par l’équipe d’inscription, a déclaré le ministre de la jeunesse dans le récent communiqué annonçant la campagne d’inscription.

En outre, l’UBA aidera à trouver des partenaires potentiels, assurera la maintenance des équipements de production et formera le personnel du ministère de la jeunesse à l’utilisation et à la gestion des cartes.

Les responsables affirment que les détenteurs de la carte peuvent l’utiliser dans le pays et au-delà, notamment à des fins bancaires et de paiement.

Related posts

Cameroun : La chaîne du froid – un créneau à vocation professionnelle

Franklin NIMPA

Donald Trump lance son espace de communication

marie Lisette Zogo

Drame : L’effondrement d’une maison fait un mort à Dschang

marie Lisette Zogo

Cameroun : descente sur les routes contrôlées par les séparatistes – sept généraux autoproclamés tombent

Franklin NIMPA

Paul Biya: « les lions indomptables doivent donner le meilleur d’eux-mêmes »

Armense Nya

Cameroun : Le Premier ministre annonce la reprise des travaux sur la route Babadjou-Bamenda

Franklin NIMPA

Leave a Comment