fbpx
Kapt Media
Africa Society

Boga – RDC : Hôpital général pillé et incendié, dommages graves pour la population

L’hôpital général de la ville de Boga, soutenu par Médecins Sans Frontières (MSF), a été la cible de pillages lors des combats qui ont eu lieu dans la ville lundi 7 juin.

Ces affrontements ont fait une douzaine de morts, dont dix civils, et l’hôpital a été détruit. Plusieurs bâtiments, dont l’unité de soins intensifs, ont été brûlés, et la pharmacie et le stock médical ont été pillés. Neuf blessés ont été accueillis à l’hôpital général de Gety, soutenu par MSF, et deux blessés sont toujours à l’hôpital de Boga avec neuf autres enfants patients.

A cause de cette attaque extrêmement violente, l’hôpital de Boga, seule structure encore opérationnelle dans la zone de santé, ne peut pas fonctionner et aider une population déjà vulnérable. Des centaines d’enfants malnutris n’auront plus accès au programme nutritionnel mis en place par MSF et des milliers de personnes n’auront plus accès aux soins. Les équipes de l’organisation humanitaire sont consternées par l’ampleur des dégâts causés à cette structure de santé, dont elle avait coordonné la construction entre 2017 et 2020 afin de combler le déficit sanitaire de la zone de santé.

« Tout est parti en fumée en quelques heures, alors que nous ne cessons de répéter que cette structure est essentielle pour les habitants de la région », explique Frédéric Lai Manatsoa, chef de mission de MSF en RDC. Ces derniers mois, MSF a mis en garde à plusieurs reprises contre l’insécurité croissante, associée à une nouvelle vague d’enfants malnutris et à une augmentation des cas de violences sexuelles, empêchant les femmes de travailler dans les champs. « Les hôpitaux dans les zones de conflit doivent rester des espaces protégés et neutres. Toutes les parties au conflit en Ituri doivent respecter les patients et le travail humanitaire des agents de santé », a déclaré Lai Manantsoa.

Lai Manantsoa

A ce titre, MSF exprime sa profonde indignation face à cette attaque, menée en violation du droit international humanitaire, et dont les conséquences se feront sentir pendant longtemps. Sans une compréhension claire de la part des différentes parties au conflit sur la nécessité de protéger la mission médicale en Ituri, les humanitaires et les travailleurs de la santé sont condamnés à répéter un cercle absurde de reconstruction permanente de structures sanitaires qui sont elles-mêmes destinées à être détruites à nouveau.

Related posts

Mondial 2022 : Petit affiche des buteurs en zone Afrique

marie Lisette Zogo

CAN Total Energies 2021: Signature de l’accord cadre entre la CAF et le Cameroun

marie Lisette Zogo

Des efforts déployés par l’Église pour mettre fin à la corruption au Cameroun

Franklin NIMPA

Inde: une femme et sa fille de 6 ans victimes de viol collectif 

Armense Nya

Tunisie : Un député et un présentateur de télévision arrêtés pour avoir traité le président de traître

Franklin NIMPA

Leave a Comment