fbpx
Kapt Media
World

Biden défend le retrait des États-Unis d’Afghanistan malgré la panique à Kaboul

Le président américain Joe Biden a défendu lundi le retrait des troupes américaines d’Afghanistan en affirmant que les troupes américaines ne pouvaient pas défendre une nation dont les dirigeants « ont abandonné et se sont enfuis. »

« Nous leur avons donné toutes les chances de déterminer leur propre avenir. Nous n’avons pas pu leur donner la volonté de se battre pour cet avenir », a déclaré M. Biden, ajoutant qu’il ne pouvait plus demander aux soldats américains de risquer leur vie dans le pays, 20 ans après. « Notre mission en Afghanistan n’a jamais été censée être la construction d’une nation ».

Dans son discours à la Maison Blanche – sa première apparition publique depuis que les talibans ont pris le contrôle du pays pendant le week-end – il a admis que l’avancée des talibans s’était déroulée plus rapidement que prévu.

En un peu plus d’une semaine, les talibans, que les États-Unis ont renversés en 2001, sont passés du contrôle de leur première capitale provinciale à celui de toutes les grandes villes, y compris la capitale Kaboul.

Se disant prêt à accepter les critiques sur la décision de retrait des troupes, M. Biden a également accusé les hauts dirigeants afghans, les forces afghanes et son prédécesseur Donald Trump d’être responsables de la crise en cours en Afghanistan.

« Nous devons être honnêtes, notre mission en Afghanistan fait de nombreux faux pas – a fait de nombreux faux pas au cours des deux dernières décennies…. Je sais que ma décision sera critiquée, mais je préfère accepter toutes ces critiques plutôt que de transmettre cette décision à un autre président… encore un autre, un cinquième ».

Biden

M. Trump, qui a signé un accord avec les talibans prévoyant le retrait des forces américaines en mai dernier, porte également une part de responsabilité dans la situation actuelle, a déclaré M. Biden.

« Le choix que j’ai dû faire en tant que votre président était soit de respecter cet accord, soit d’être prêt à reprendre le combat contre les talibans au milieu de la saison des combats du printemps. Il n’y aurait pas de cessez-le-feu après le 1er mai ».

Biden

M. Biden a déclaré que la mission américaine en Afghanistan visant à vaincre les attaquants du 11 septembre et à faire en sorte qu’Al-Qaïda ne puisse pas utiliser l’Afghanistan comme base pour frapper les États-Unis était terminée.

« J’ai pris l’engagement envers le peuple américain lorsque je me suis présenté à la présidence que je mettrais fin à l’engagement militaire de l’Amérique en Afghanistan. Bien que cela ait été difficile et désordonné et, oui, loin d’être parfait ».

Biden

M. Biden a indiqué que les États-Unis allaient évacuer d’Afghanistan des milliers de citoyens américains qui vivaient et travaillaient dans le pays, mettant en garde les talibans contre une réponse  » rapide et énergique  » si ces efforts étaient attaqués.

Les États-Unis élargiront l’accès aux réfugiés pour inclure d’autres Afghans vulnérables qui ne sont pas déjà couverts par des visas spéciaux d’immigrant, des bénévoles d’organisations non gouvernementales et le personnel des agences de presse américaines, a-t-il dit.

Related posts

Durée de la protection conférée par les vaccins COVID-19 : Les experts ne le savent pas encore

Franklin NIMPA

Euro 2020 : Les Suisses arrachent la victoire face aux champions du monde en huitième de finale

Franklin NIMPA

Oscars 2021 : Sommes nous à l’air du streaming ?

marie Lisette Zogo

Génocide arménien : Joe Biden reconnaît le Génocide

marie Lisette Zogo

Qatar 2022 : Le légendaire Eto’o enthousiaste à l’idée de la Coupe du monde au Qatar

Franklin NIMPA

Monde : Un prêtre se voit contraint de démissionner après avoir prêché contre le vaccin en raison de la « culture de l’annulation »

Franklin NIMPA

Leave a Comment