fbpx
Kapt Media
Economy

BGFI Cameroun : une transaction de 83 milliards de FCFA dans le secteur de l’électricité

Pour expliquer certains des défis auxquels ils sont confrontés au Cameroun, les acteurs du secteur évoquent souvent la question de la trésorerie. Une situation propice pour les banques, à la recherche des possibilités d’investissement et des niches de rentabilité sûres.

Des sources proches du milieu ont révélé que la filiale camerounaise du groupe bancaire panafricain BGFI Bank, basé à Freeville, est annoncée comme étant au cœur de la structuration de 83 milliards de francs CFA dans le secteur de l’électricité au Cameroun, ont appris des sources proches du processus, qui ont choisi de rester anonymes, l’affaire étant encore en discussion. La transaction bénéficiera à la Kribi Power Development Corporation (KPDC) et à la Dibamba Power Development Corporation (DPDC), deux fournisseurs d’énergie thermique à Eneo, le distributeur exclusif d’électricité dans le pays.

De ce fait, Eneo a confirmé cette présomption.

« Nous avons signé des accords fin 2020 avec KPDC/DPDC pour apurer cette dette (de 83 milliards de francs CFA, NDLR) dans un délai raisonnable de 48 mois. En revanche, il semble bien que KPDC et DPDC travaillent actuellement avec des banques pour organiser une opération de structuration. Ce sont ces deux sociétés qui ont mandaté une banque locale », a déclaré son directeur général, Eric Mansuy, répondant aux questions d’Invest in Cameroon.

Eric Mansuy

Mahamat Abakal, directeur général de BGFI Cameroun, a récemment admis que sa banque considère le secteur de l’électricité comme une solide opportunité d’investissement. Ce n’est pas la première fois que l’institution financière s’engage dans ce sens. Elle fut, en février 2021, le principal contributeur d’un prêt de 100 milliards de francs CFA arrangé par Citibank et Société Générale Cameroun pour Eneo, avec une contribution de 23 milliards de francs CFA.

La mise en place de cette dette devrait apporter un peu d’oxygène au secteur de l’électricité au Cameroun. Comme Eneo, KPDC et DPDC ont souvent expliqué que les trous dans leurs trésoreries empêchent la réalisation de leurs plans d’investissement. Pour BGFI Cameroun, ce type de transaction représente une opportunité de diversifier ses sources de revenus, en se concentrant sur un secteur qui bénéficie d’une grande attention de la part de l’Etat et des grands investisseurs.

De façon globale, le secteur de l’énergie, où l’on trouve les produits pétroliers et l’électricité constitue une cible de la BGFI Cameroun, au même titre que l’agro-industrie et l’industrie. Notamment pour son engagement dans ces secteurs, la banque a réalisé un bénéfice net de 6,3 milliards de francs CFA en 2020, soit le double de celui de 2019.

Related posts

Afrique : Nouvelle production record de coton au Mali

Franklin NIMPA

Cameroun : Coopération minière à la pointe de l’actualité

Franklin NIMPA

Cameroun : La Banque mondiale octroie 100 millions de dollars pour accélérer la transformation numérique et l’agriculture intelligente

Franklin NIMPA

Leave a Comment