fbpx
Kapt Media
Diaspora

Australie : Une jeune femme se met à genoux pour demander à Scott Morrison d’aider sa famille au Cameroun.

Lillian – qui a souhaité que son nom de famille ne soit pas divulgué – affirme avoir lancé cet appel public pour aider les personnes demandant l’asile au Cameroun.

Après une conférence de presse dans le centre du Queensland, une femme s’est agenouillée en suppliant avec émotion le Premier ministre Scott Morrison d’aider sa famille au Cameroun.

Le moment capturé par la caméra a montré la femme en détresse sur le sol suppliant M. Morrison d’aider les personnes dans la nation d’Afrique centrale, qui, selon elle, sont confrontées à de graves violations des droits de l’homme.

Le gouvernement camerounais a été accusé d’exécutions extrajudiciaires et de détentions illégales dans le cadre de conflits avec des séparatistes dans le pays qui ont déplacé des dizaines de milliers de personnes.

« Un génocide est en cours là-bas », a déclaré la femme, Lillian, à M. Morrison. Aidez-moi. Aidez-moi, aidez-moi. Tous les jours, mon peuple est tué. Je vis un traumatisme tous les jours. »

Lillian

Cette femme, qui a demandé que son nom de famille ne soit pas divulgué, accuse le gouvernement camerounais de « tuer les gens qui protestent ».

M. Morrison a tenté de réconforter Lillian alors qu’elle partageait son récit avec lui, en disant qu’il demanderait à la députée locale Michelle Landry – qui était également présente – de poursuivre ses préoccupations.

« Nous faisons venir de nombreuses personnes d’Afrique dans le cadre de notre programme de réfugiés, c’est ce que nous faisons », a déclaré M. Morrison à Lillian. Et s’il y a des membres de la famille ou d’autres personnes qui font partie de ce processus, je sais que Michelle poursuivra ces questions avec le ministre de l’Immigration. »

M. Morrison

Dans son rapport, Human Rights Watch a accusé les forces gouvernementales et les groupes armés camerounais de commettre des violations des droits de l’homme, notamment des exécutions extrajudiciaires et des massacres.

Le Rapport mondial 2021 du groupe indique également que le gouvernement camerounais a continué à restreindre la liberté d’expression et est devenu de plus en plus intolérant à l’égard de la dissidence politique.

Selon l’Observatoire des droits de l’homme, des centaines de civils ont été tués depuis janvier 2020 dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du pays, dans le cadre de conflits avec des groupes séparatistes.

Related posts

Kenya : Arrestation d’un présumé fraudeur camerounais

Franklin NIMPA

Cameroun-Dénonciation : Le MRC condamne les dernières actions de la BAS

marie Lisette Zogo

Dubaï : Le Cameroun célèbre sa fête nationale à l’Expo 2020 de Dubaï

Franklin NIMPA

Mise en garde du HCR : Le plan d’asile du Rwanda est « inacceptable »

Franklin NIMPA

Ambassade du Cameroun à Paris : Samuel Umtiti reçu par l’ambassadeur

marie Lisette Zogo

Leave a Comment