fbpx
Kapt Media
Africa Technology

Afrique : La fibre optique reliant le Cameroun et le Congo est désormais opérationnelle

Le Congo est désormais relié au Cameroun par un câble terrestre à fibre optique de 347 km, après l’achèvement de la première phase de la composante congolaise du projet CAB (Central African Backbone). L’infrastructure a déjà été mise en service.

Le réseau de fibre optique a été mis en place par Huawei, China Communications Services International (CCSI) et le consortium Globotech-MG Telecom.

Le projet a nécessité la construction de sites techniques à Ouesso, Paris village, Biéssi, Sémbé, Souanké et Ntam, la pose de plus de 72 câbles en fibre optique et de deux fibres HDPE, ainsi que l’installation de caméras de vidéosurveillance.

L’interconnexion a été réceptionnée provisoirement dans la ville frontalière congolaise de Ouesso le 26 mai 2022 par le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique, Léon Juste Ibombo et l’ambassadeur du Cameroun au Congo, Mpouel Bala Lazare.

Le coût de l’Internet dans le pays a diminué en raison de l’infrastructure supplémentaire, les cybercafés ayant baissé leur tarif horaire de 1 500 CFA à 500 CFA.

Outre la réduction du coût des télécommunications, l’interconnexion devrait permettre de fournir des services de meilleure qualité à haut débit.

Michel Ngakala, coordinateur de projet de CAB-Congo, a déclaré que « ce projet représente une nouvelle étape franchie vers la numérisation de l’économie et la réduction de la fracture numérique. »

Le projet d’interconnexion du réseau de fibres optiques, d’un montant de 11 millions de dollars US, est financé par la Banque africaine de développement (BAD) dans le cadre du projet CAB plus large visant à interconnecter plusieurs pays d’Afrique centrale par des connexions terrestres en fibre optique et à leur fournir un accès numérique à large bande au réseau mondial à partir des points d’atterrissage de divers câbles sous-marins.

Au Cameroun et au Congo, l’interconnexion devrait faciliter la création d’emplois et accroître la production de biens et de services, tandis que la réduction de l’impact du coût élevé des télécommunications/TIC sera un atout pour le climat des affaires dans la sous-région.

Les gouvernements des deux pays s’appuieront sur l’infrastructure pour générer des revenus par le biais de taxes sur les flux de données.

Related posts

Angola : La ministre des finances s’engage à investir dans la coopération avec la Chine

Franklin NIMPA

Gambie/Cameroun : Le Président Barrow présidera au lancement de la campagne « Road to Cameroon »

Franklin NIMPA

Algérie : Charaf-Eddine Amara démissionne de la tête de la fédération algérienne de football

Franklin NIMPA

Cameroun : le festival du film célèbre les films locaux, boosté par Netflix

Franklin NIMPA

Afrique : La France devrait se retirer du Mali, mais restera au Sahel

Franklin NIMPA

Leave a Comment