fbpx
Kapt Media
Health

Adamaoua : un pédiatre pour toute la région

Alors que le taux de mortalité infantile est des plus alarmants dans la région de l’Adamaoua, force est de constater que qu’elle ne regorge qu’un seul pédiatre, ceci depuis plus de 5 ans , Un seul  médecin en service au sein de cette formation sanitaire publique depuis 2016 qui couvre toutes les activités médicales y relatives dans cette région et parfois même, les villes des régions et pays voisins. Sa moyenne de consultations est de 200 à 250 patients par mois sur une population de près d’un million d’habitants.

Cette absence de suivi médicale des enfants serait à l’origine du constat alarmant rendu public par le ministère de la sante. Taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans au Cameroun, 96 pour 1000 naissances vivantes et un taux de Mortalité infantile de 56 pour 1000 naissances vivantes.

Malgré le plaidoyer des pédiatres du Septentrion en début du mois si lors de sa visite dans ce centre hospitalier de référence le ministre a longuement insiste sur le plateau technique, il n’en demeure pas moins que l’absence des spécialistes révèle un caractère préoccupant. Pas de gastroentérologue, pas de néphrologue, pas de pneumologues, pas de neurologues, etc…

Sur le constat du ministre lors de sa tournée, le Minsanté s’est fait une idée réelle de la situation et des conditions dans lesquelles le personnel de santé travaille  l’ensemble des équipements et infrastructures nécessite une intervention de grande amplitude.  « Des urgences à la maternité en passant par la banque de sang, le service de radiologie et le centre d’hémodialyse entre autres services, Face à l’urgence que commande la situation, MANAOUDA Malachie a instruit à ses collaborateurs des services techniques qui l’accompagnent de mettre à la disposition du directeur de cet hôpital un certain nombre d’équipements dont les lits, les tables d’accouchement et tables d’opération, le renforcement du laboratoire.’’ Précise le ministère de la Santé qui  envisage une réhabilitation globale de tout l’hôpital pour lui donner une meilleure stature. Il a en outre été demandé au directeur de prendre les dispositions en liaison avec les services techniques compétents pour remettre en marche le scanner et la toute nouvelle radio numérique dont a été doté l’hôpital régional.

Related posts

Paxlovid : le régulateur européen approuve sous conditions la pilule COVID-19 de Pfizer

Franklin NIMPA

COVID-19 : Finexs innove avec les Bus anti-COVID-19

marie Lisette Zogo

Santé publique : déficit de plus 50 000 personnels de santé au Cameroun

marie Lisette Zogo

RDC : Ebola refait surface dans l’Est du pays

marie Lisette Zogo

RDC : Une enquête sur les abus sexuels met l’OMS à genoux

Franklin NIMPA

Santé : Les bienfaits du manioc en Afrique

Franklin NIMPA

Leave a Comment